Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 18:21

 

 

 

 

Paru aux éditions Sudarènes en aout 2014
Fantastique
280 pages 
18.00 euros
                                                                                    **********
anna-salon-tea-time.JPGL'auteur :

Anna Combelles est née à Pézenas en 1970.

Infirmière anesthésiste, elle est aussi auteure.

Passionnée d'écriture et d'univers fantastiques, elle nous livre un second roman, "Coeurs Hybrides", alliant une romance paranormale aux nouveautés technologiques du Siècle des lumières.

 

                                                

 

 

 

Questions à l'auteur

549025 4897998286443 1277463166 n Bonjour et merci d’accepter de répondre à ces quelques questions

    

549025 4897998286443 1277463166 n Comment as-tu commencé à écrire ? Qui te lisait au début ? 

    À l’école ? En disant cela, je veux dire que j’ai toujours écrit, et ce sont les professeurs qui me lisaient, souvent en présentant devant toute la classe les textes que j’avais réalisés pour des rédactions.

Par la suite, après une longue phase de silence, ce sont les internautes qui ont pu me lire, sur différents sites. Ce sont eux qui m’ont poussé à tenter ma chance auprès des éditeurs.

 

549025 4897998286443 1277463166 n Quel est ton genre favori ? 

    L’imaginaire. J’adore ce style littéraire qui permet de traiter des sujets graves sous des formes légères ou décalées. C’est aussi le style que je lis le plus, sans faire de distinction entre Fantasy, SF, Fantastique…

 

549025 4897998286443 1277463166 n Quel est ton processus créatif ? Qu’arrive-t-il avant que tu ne t’asseyes à écrire ? 

    Je rêve éveillée. Souvent dans ma voiture, je laisse mon imagination partir sur des idées, sur une scène particulière et le roman se construit, dans ma tête. Puis, je pose quelques phrases, les bases du texte, et je ferme le dossier pendant quelque temps. J’effectue des recherches sur certains points que j’aimerai aborder, mais sans écrire que j’ajoute au document. Enfin, je fais un premier plan détaillé. À nouveau, je ferme le document et laisse mon cerveau travailler, rêver, imaginer. Et lorsque je commence l’écriture du roman, les mots coulent, jouent, jonglent entre eux.

 

549025 4897998286443 1277463166 n À quelle personne es-tu le plus à l’aise : à la première ou à la troisième personne ? 

    Je n’ai, pour l’instant, que très peu écrit à la première personne, donc, je dirai la troisième, puisque c’est celle qui me vient naturellement.

 

549025 4897998286443 1277463166 n Quels écrivains admires-tu le plus ? 

    Oh, grande question. Tolkien, Rowling, Austen. Trois styles, trois âmes. Mais j’aime aussi d’autres auteurs, parfois des contemporains ou des auteurs de thrillers. Dernièrement, c’est Rupert Thomson qui m’a charmé. En Fantasy, j’aime beaucoup Robin Hobb et David Gemmell, qui sont pourtant pratiquement à l’opposé l’un de l’autre, tant dans le style que dans les sujets abordés.

 

549025 4897998286443 1277463166 n Qu’est-ce qui rend crédible un personnage ? Comment crées-tu les tiens ? 

    Je n’aime pas les personnages lisses. Il faut qu’ils soient humains, avec des qualités, mais aussi et surtout des défauts, des tics, des petites manies. Il me faut aussi des caractères forts, avenants, et des sentiments.

    Je crée mes personnages en fonction de ce que je veux leur faire vivre, puis je tente d’imaginer comment ils réagiraient dans une situation précise. Parfois, je parle seule devant mon ordinateur, recréant ainsi les dialogues… pestant, ou riant. Bref, j’insuffle un peu de vie.

 

549025 4897998286443 1277463166 n Au plus profond de ta motivation, pour qui écris-tu ? 

    Pour moi-même. C’est une évidence, même si cela peut paraître incroyablement égoïste. J’écris par plaisir. Faire lire devient un deuxième plaisir. En fait, tous les artistes, à mon avis, sont ainsi, créant d’abord pour eux, puis allant rechercher dans le regard des autres un brin d’admiration.

 

549025 4897998286443 1277463166 n Les avis (négatifs ou positifs) des lecteurs te servent-ils ? 

    Les avis négatifs, s’ils sont bien construits, oui. Quand aux avis négatifs purement subjectifs, et bien, je les lis, je change de page et, hop, j’oublie.

    Les avis positifs flattent mon ego, mais ne me servent pas dans la construction, ou dans le travail d’amélioration. Bon, ils font un bien fou, il faut le reconnaître, et me donnent une pêche d’enfer avec l’envie d’écrire encore et encore.

 

549025 4897998286443 1277463166 n Partages-tu tes projets d’écriture avec une personne de confiance afin d’avoir son opinion ?

    Oui. Plusieurs personnes : mes enfants et une grande amie auteure. Avec eux, j’aborde mes envies et parfois ils me donnent aussi leurs propres idées, réagissent sur les thèmes. C’est très agréable de partager avec ces personnes, de les intégrer à la construction. Cela me permet aussi de clarifier un peu l’imbroglio de mon esprit, étant obligé de mettre en forme ce que je leur présente.

 

549025 4897998286443 1277463166 n T’imposes-tu une discipline, en termes de calendrier, d’objectifs, etc. ? 

    Non. Écrire est et doit rester un plaisir. Bon, j’ai la chance d’avoir un job qui me nourrit, et donc de ne pas avoir à courir derrière un cachet d’auteur. Du coup, je ne m’impose pas de dates. J’essaye, par contre, de me tenir à une sorte de discipline : écrire une heure tous les jours. J’essaye est le bon mot !

 

549025 4897998286443 1277463166 n De quoi t’entoures-tu quand tu écris pour favoriser ta concentration ? 

    De silence et d’une tasse de thé.

 

549025 4897998286443 1277463166 n Écris-tu sur écran, imprimes-tu souvent, corriges-tu sur papier...? Quel processus suis-tu ? 

      J’écris sur écran, avec un logiciel de correction qui supprime une grande partie des fautes de frappe et autres coquilles d’inattention, dès que j’ai fini un morceau. Puis, je relis sur tablette, avec un papier (et un crayon) sur lequel je note les parties à modifier.

Après cela je reprends le texte, je peaufine, j’ajoute ou enlève des parties… bref, je retravaille mon écrit. Je le passe alors au crible du logiciel avec cette fois des objectifs plus précis : répétitions, verbes ternes, construction des phrases… Ce faisant, je retouche encore le texte.

Enfin, j’envoie le tout à ma correctrice, et commence un autre chapitre.

 

549025 4897998286443 1277463166 n Quelle a été ton expérience avec les maisons d’édition ? 

    Courte et intense. J’ai envoyé mon premier manuscrit – La complainte d’Irwam — à 7 maisons d’édition, et trois étaient intéressées dans un premier temps. La première m’a finalement renvoyé le manuscrit au bout de trois mois, en me disant que leur « calendrier ne leur permettait pas de me publier » (blabla), la seconde au bout de six mois en me disant qu’ils seraient prêts à me publier, mais pas dans les mois à venir (sic !), enfin, la troisième ne m’a plus jamais donné signe de vie. Les quatre autres ont répondu au bout de six à sept mois (ou retourné le manuscrit sans même un mot d’explication, ce qui dénote un manque total de politesse) et j’ai signé avec l’une d’entre elles…

    Depuis, j’ai fait de nombreux salons et rencontré mon nouvel éditeur. Je n’ai donc pas renvoyé de manuscrit pour ce nouveau roman.

 

549025 4897998286443 1277463166 n Sur quel projet travailles-tu en ce moment ? 

    Sur la suite de la Complainte d’Irwam.

 

549025 4897998286443 1277463166 n Le dernier mot est pour toi… 

    Merci pour cette interview, j’espère avoir pu satisfaire un peu la curiosité des lecteurs.

 

549025 4897998286443 1277463166 n Merci de t’être livrée à moi et aux lecteurs  

 

 

 



Partager cet article

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Fantastique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ivre de livres
  • Le blog de ivre de livres
  • : Chroniques, critiques littéraires
  • Contact

Recherche

Liens