Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 13:14

Eloa

VORONWE

Poésie

82 pages

  • FORMAT PAPIER : 20,00
  • FORMAT NUMÉRIQUE : 10,00

 

Où se procurer le livre :

http://www.voronwe.com/fiche_eloa_42.html

 

SYNOPSIS

Éloa est une petite créature féerique, un délicieux être onirique dans l’univers gigantesque des mondes et des choses de la vie. Elle se déplace sur le souffle de vos rêves et vous murmure des mots doux. Étrange et lancinante voix qui fait résonner d’anciennes paroles, poétiques ou envoûtantes, Éloa nous parle de toutes les dimensions, de la folie tout autant que de l’amour. Toujours à califourchon entre l’ennuyeux réel et l’improbable irréel, elle nous emmène sur les sentiers de la rime où parfois seule la sonorité l’emporte. Que votre esprit pénètre le temple de la poiêsis car les portes de l’imagination s’ouvrent sans bruit et glissent délicatement vers votre âme…

 

 

 

 

 

FICHE AUTEUR

Ingrid Bevacqua-Segura réside en Suisse près de la frontière française dans les belles vallées de l’absinthe. Ses passions sont forgées dans le feu de l’écriture et de la déclamation lyrique tout comme la ferveur du sang espagnol qui coule en elle. Auteur du recueil « poussières d’étoiles », elle connaît déjà un succès auprès de ses lecteurs qui ont su apprécier son talent artistique et sa créativité. Appréciée sur Facebook pour ses textes poétiques et sa plume inventive, elle ravit ses auditeurs toujours curieux de découvrir ses nouveaux textes.

 

Mon avis :

 

Ce petit recueil de poésie est tout simplement saisissant, 78 pages chargées en émotions.

 

Ce qui m’a charmée le plus, c’est l’alliance entre les poèmes et l’histoire, je trouve ce concept très intéressant.

 

Sublimement écrit et très bien tourné, il ne pourra qu’embellir les âmes poètes.

 

Les poèmes sonnent parfois comme des chansons, pleines d’invention et de virtuosité comme le précise Eric Dahan dans la préface de ce livre.

 

« Des poèmes qui peignent l’amour, le spleen, le temps et l’autre sur une toile interstellaire où tomberait amoureux tout lecteur » Wahid Ziadi… Comme cette phrase est joliment dites et tellement réelle lorsque nous nous plongeons entre les lignes d’Ingrid Bevacqua-Segura.



Pour les amoureux de la poésie, des mots, de belles phrases, d’envie d’évasion, je ne peux que vous le recommander.

 

Céline


Partager cet article

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ivre de livres
  • Le blog de ivre de livres
  • : Chroniques, critiques littéraires
  • Contact

Recherche

Liens