Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 20:16
Chronique du roman de Thomas Fecchio "Je suis innocente"

LE LIVRE

Six heures du matin. Des hommes armés déboulent dans la chambre de Jean Boyer. Dans un état de semi-conscience, le quinquagénaire a le temps d’apercevoir leurs brassards siglés « police ». Mauvais signe, surtout pour lui, ex-taulard relâché après trente ans passés derrière les barreaux. Ses crimes ? Meurtre et viols à répétition. Ce jour-là, c’est le capitaine Germain qui lui passe les menottes. Le cadavre de Marianne Locart, une étudiante originaire de Soissons, a été retrouvé enterré près du domicile du suspect, un bras sortant de terre. La première victime de Boyer avait subi le même sort. Pour la Justice, pour les médias et pour les politiques, le récidiviste devient le suspect idéal. Pourtant, Germain doute de la culpabilité de l’interpellé qui ne cesse de répéter « Je suis innocent ». Mais l’engrenage est enclenché. À ce stade, Boyer n’a plus qu’une solution pour s’en sortir : débusquer le meurtrier de Marianne.

EXTRAIT

Dehors, les oiseaux pépiaient sans discontinuer. Le soleil projetait les ombres allongées des volets sur la moquette de la chambre. La nuit se dissolvait dans les premières lueurs du jour. À l’orée du sommeil, Boyer hésitait à le quitter quand, provenant de l’entrée, il entendit un violent craquement de bois arraché. Des bruits de pas suivirent.
Paniqué, il se redressa dans le lit. Son regard balaya la pièce, il n’avait rien pour se défendre. Ses yeux se fixèrent sur la poignée ronde et blanche de la porte qui s’était mise à tourner avec une lenteur rendant son mouvement presque imperceptible, irréel.
Soudain la porte s’ouvrit à la volée. Un pistolet apparut, puis un second. Leurs canons étaient dirigés vers sa poitrine. Boyer ravala un cri de terreur et s’astreint à ne plus bouger.
Ses assaillants portaient des gilets pare-balles, des brassards orange. La police.
Boyer ne résista pas. Il ne savait pas ce qu’ils lui reprochaient mais résister, ça, il savait que c’était inutile. Ils le frappèrent quand même.
C’était mauvais signe. Surtout pour un criminel sexuel comme lui.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Né à la fin des années 1970 à Château-Thierry, Thomas Fecchio débute des études de sciences puis bifurque vers le cinéma. Il intègre la Femis où il produit plusieurs courts métrages.
Passionné par la littérature policière et les séries (The Wire, Engrenages…), il décide de se consacrer à l’écriture de scénarios et collabore à plusieurs projets développés par Florian Môle. Il écrit également avec Kostia Testut la série policière « La nuit n’attend pas » où il revient sur la première grande affaire de serial killer qu’ait connu la France : celle du Tueur de l’Ombre, assassin de femmes qui fit trembler la banlieue nord pendant les années 1970.
Désormais associé dans une société de production de documentaires, il collabore à l’écriture de plusieurs projets actuellement en cours.
Je suis innocent est son premier roman.

OU SE PROCURER CE ROMAN

https://www.amazon.fr/dp/B01N7XVNEQ/ref=dp-kindle-redirect?_encoding=UTF8&btkr=1

MON AVIS

Tout d'abord, je tiens à remercier l'auteur, Thomas Fecchio, de m'avoir envoyé ce roman en service presse.

En lisant les premiers paragraphes, j'ai tout de suite été conquise. L'histoire est très bien menée.

Les personnages sont très attachants et nous les suivons sans nous retourner.

Nous avons Jean Boyer qui s'avère être une très mauvaise personne mais c'est à cause de mauvaise circonstances. Alors lorsque l'a police débarque chez lui un matin, il ne comprends rien et se clame innocent.

L'écriture est fluide, légère, simple à comprendre.

Je conseille donc ce roman à tous les amateurs de polar.

Cette chronique est également visible sur Amazon.

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Thriller Policier
commenter cet article
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 13:01
Chronique du roman de Benjamin Bello "Instinct de survie"

Le livre

Bradley Moon et sa compagne Sarah, ont été témoins d’un assassinat en pleine rue où les criminels se sont tragiquement retournés sur eux, laissant pour victime Sarah. Après une rapide convalescence, Brad se remet difficilement de la perte de sa bien-aimée.
Accompagné par son ami Jackson, un ancien alcoolique sauvé de justesse par Bradley, et Ruff, son jeune beau-frère tourmenté par cet affreux drame.
Une enquête policière qui prend du temps et qui essuie les lacunes du système, Bradley se charge, en parallèle des forces de l’ordre, à retrouver les assassins de Sarah pour la venger et protéger les personnes qui lui sont chères.
Une course effrénée va alors plonger Brad dans un sentier ensanglanté et agressif mêlant instinct de vengeance pour survivre.

L'auteur

Jeune auteur de 23 ans, passionné par la littérature depuis le plus jeune âge où il était possible d'étudier.
Mon premier roman s'intitule Instinct de survie, disponible à la vente en Ebook et en version brochée sur Amazon, Thebookedition.

N'hésitez pas à laisser des avis, commentaires et critiques, ça ne peut que me faire avancer !

Merci !

Où se procurer ce livre

https://www.amazon.fr/dp/B01N5EQ700/ref=dp-kindle-redirect?_encoding=UTF8&btkr=1

« Mon avis :

 

Tout d'abord, je tiens à remercier chaleureusement l'auteur, Benjamin Bello pour m'avoir envoyé ce roman en service presse.

L’écriture est très fluide, aérée et sans fioritues. L'histoire est bien menée et les personnages sont très attachants. Nous les suivons sans nous retourner.

Nous sommes vite pris dans l’intrigue.

Pour ma part, j’étais vraiment très impatiente de connaître l’identité du coupable et j’ai été admirablement conquise par une fin insoupçonnable.

En clair, j’ai beaucoup apprécié ce livre et je ne peux que le recommander aux amateurs de romans policiers. »

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Policier Thriller
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 08:41
Chronique du roman de Celine Szudrowicz Meyer "Comme une obsession"

Le livre

Lorsque la police retrouve le corps sans vie d'un petit garçon disparu depuis peu dans les environs de Toulon, les indices sont minces. Pourtant, les enquêteurs vont rapidement découvrir que ce n'est sans doute pas le premier crime, garçon et fille confondus. Il semblerait même que cette série de crimes ait débuté bien plus tôt qu’ils ne l’avaient pensé.

 

Où se procurer le livre

https://www.amazon.fr/comme-obsession-Celine-Szudrowicz-Meyer-ebook/dp/B01N7W0RF4

 

L'auteur

j'ai toujours adoré lire. L'écriture était la suite logique. J'ai commencé à écrire il y a longtemps, alors que j'étais encore au lycée. Au début, j'imaginais une suite ou une autre aventure avec un personnage que j'avais apprécié dans mes lectures. Au fil du temps, j'ai créé mes propres personnages, et leurs propres aventures. J'ai toujours besoin de "visualiser" l'histoire dans ma tête avant de me mettre à écrire... ce qui me réveille parfois la nuit pour noter une tournure ou une idée qui me semble intéressante

Mon avis

Tout d'abord, je tiens à remercier l'auteur, Céline Szudrowicz Meyer, pour m'avoir envoyé cette nouvelle en service presse à d'avoir fait confiance au Blog Ivre de LIvres.

Parlons de la nouvelle à présent, une lecture rapide et plaisante. Attention, quand on commence on ne peut s'arrêter que jusqu'à la fin... :)

Un livre prenant et très bien mené. L'écriture est fluide, agréable à lire.

Parlons de l'histoire maintenant, Francis, 13 ans est victime de violence de la part de sa mère et pour se venger, il commettra un meurte en étouffant sa jeune soeur de 8 ans, Jeanne.

Des années plus tard, un serial killer tuera des enfants... mais je ne vous en dis pas plus pour ne pas révéler toute l'histoire.

Un thriller à lire d'une traite et pour les fans de ce genre de romans, je vous le conseil vivement.

Je donne la note de 5/5 pour ce magnifique polar.

 

Les internautes en parlent

https://www.amazon.fr/comme-obsession-Celine-Szudrowicz-Meyer-ebook/dp/B01N7W0RF4

 

 

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Thriller Policier
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 11:19

                                                                   Le fourgon de Prague

 

Editions Baudelaire

Policier

323 pages

15.50 €

Résumé

République tchèque à la fin de l’hiver. Un casse similaire à un autre survenu trois ans plus tôt en France. Le sang qui coule, des vies fauchées. S’agirait-il des mêmes braqueurs ? À Paris et à Prague la police se met au travail mais la vie des commissariats n’est pas toujours simple. Les enquêtes s’entremêlent, les rivalités s’exacerbent, les liens se font et se défont…

 

Questions à l'auteur

549025 4897998286443 1277463166 n Bonjour et merci d’accepter de répondre à ces quelques questions

549025 4897998286443 1277463166 n Comment as-tu commencé à écrire? Qui te lisait au début ? 

    J’ai toujours écrit. Enfant déjà j’écrivais des histoires, des poèmes pour mes parents, ma famille. J’aimais être lue. Ensuite mes études, mon travail et ma famille ont fait que le temps m’a manqué : écrire est très chronophage. J’ai repris sérieusement il y a quatre ans pour une autobiographie destinée à mes enfants. C’est cet ouvrage qui n’était pas destiné à être diffusé en dehors du cercle familial qui m’a donné envie de me lancer dans l’écriture de romans. Le premier a été bien accueilli mais davantage par les femmes (qui se sentaient plus touchées) que par les hommes. Le second, un policier, a une diffusion plus large.

549025 4897998286443 1277463166 n Quel est ton genre favori ?

Le genre policier parce qu’il nécessite de nombreuses recherchez en amont pour être crédible et cette partie est aussi intéressante que l’écriture elle-même. Sans compter que ça me fait découvrir un monde que j’ignorais et qui est loin de mon quotidien (je suis biologiste de formation et chef d’entreprise depuis 25 ans).

549025 4897998286443 1277463166 n Quel est ton processus créatif ? Qu’arrive-t-il avant que tu ne t’asseyes à écrire ? 

    Curieusement, il suffit que je trouve un coin de table et que je puisse étaler mes notes pour me mettre à écrire. Peu importe qu’il y ait ou non du bruit autour de moi ou que je soit dans des lieux différents. Quand j’écris, je disparais dans le roman. 

549025 4897998286443 1277463166 n À quelle personne es-tu le plus à l’aise : à la première ou à la troisième personne ?

Ca dépend. En général je privilégie la troisième personne mais mes livres contiennent de nombreux dialogues. J’aime faire vivre mes personnages.

549025 4897998286443 1277463166 n Quels écrivains admires-tu le plus ? 

    Il y en a beaucoup. Si on commence par les classiques, mon préféré est Alexandre Dumas. Mais je suis plus attirée par la littérature actuelle. J’adore Baudelaire, j’admire Romain Gary. J’ai également beaucoup aimé les premiers livres d’Eric-Emmanuel Schmitt, notamment « La part de l’autre » ou « Oscar et la dame en rose » qui m’a fait beaucoup pleurer. J’ai trouvé Amélie Nothomb géniale avec « Stupeur et tremblements » mais ses ouvrages plus récents ne me passionnent pas vraiment. Je lis beaucoup de policiers, par exemple ceux d’Harlan Coben, de John Grisham mais aussi de Dona Leon, d’Elisabeth Georges et, pour citer une française : Fred Vargas. Yasmina Khadra fait aussi parti de mes auteurs préférés. En fait la liste est trop longue pour les nommer tous.

549025 4897998286443 1277463166 n Qu’est-ce qui rend crédible un personnage ? Comment crées-tu les tiens ? 

    Mes personnages doivent être « vrai » avec des sentiments, des qualités et des faiblesses. J’en crée beaucoup dans mes livres. Ils apparaissent souvent au gré de l’histoire sans que je les ai imaginés avant. Certains peuvent par certains côtés rappeler des gens que je croise dans la vraie vie mais aucun n’existe réellement. De plus, je n’aime pas décrire mes personnages. Je veux que les lecteurs les imaginent tels qu’ils voudraient qu’ils soient.  

549025 4897998286443 1277463166 n     Au plus profond de ta motivation, pour qui écris-tu ? 

    Je crois que j’écris avant tout pour moi, pour le plaisir de m’évader dans un monde différent que je découvre au fil des pages, même si c’est moi qui le construit.  

549025 4897998286443 1277463166 n Les avis (négatifs ou positifs) des lecteurs te servent-ils ? 

    C’est très important et j’en tiens compte sinon je ne pourrais pas progresser. J’adore être lu donc il faut accepter que certains aiment et d’autre pas. Ce sont les règles du jeu.      

549025 4897998286443 1277463166 nPartages-tu tes projets d’écriture avec une personne de confiance afin d’avoir son opinion ?

    Je partage peu mes projets d’écriture, enfin en ce qui concerne le fond de l’histoire même si j’aime parler des recherches que je fais avant de me lancer. Une fois que le livre est commencé, je déteste que quelqu’un le regarde avant que je l’estime terminé et corrigé. Ensuite je le diffuse à des parents et des amis qui le découvrent imprimé en A4 et me font part de leurs avis, remarques, corrections … que je prends en compte (ou pas) avant de tenter de le faire éditer.

549025 4897998286443 1277463166 n T’imposes-tu une discipline, en termes de calendrier, d’objectifs etc. ? 

    J’ai un travail très prenant (je suis chef d’entreprise) et l’écriture est ma seconde vie. Je m’ye mets dès que je peux : en vacances, en weekend par exemple. Je réfléchis aussi le soir à ce que j’écrirai dès que j’aurai une minute. 

549025 4897998286443 1277463166 n De quoi t’entoures-tu quand tu écris pour favoriser ta concentration ? 

    J’ai juste besoin de mes notes et de mes documents. J’ai aussi toujours un exemplaire de ce que j’ai écrit pour vérifier l’enchainement et la cohérence de l’histoire. Comme j’ai beaucoup de personnage avec parfois des noms compliqués, il ne faut pas faire d’erreurs. 

549025 4897998286443 1277463166 n Écris-tu sur écran, imprimes-tu souvent, corriges-tu sur papier...? Quel processus suis-tu ? 

      J’écris sur écran, j’imprime souvent et je corrige sur écran et sur papier. Je ne vois pas les mêmes erreurs dans les deux supports. 

549025 4897998286443 1277463166 n Quelle a été ton expérience avec les maisons d’édition ? 

    Comme à peu près tout le monde : on envoie son manuscrit avec beaucoup d’espoir et on reçoit au mieux un courrier de refus au bout de deux ou trois mois. Il y a tellement de livres !  Pourquoi prendraient-ils le risque de publier un auteur inconnu qui n’a pas plus de talant (ni moins d’ailleurs) qu’un autre ? Ce sont des entreprises privées qui doivent assurer leur chiffre d’affaire. Il ne faut pas se décourager, essayer d’autres éditeurs, convaincre. Bref, ça fait partie du métier d’écrivain et ça demande du temps, de l’énergie et la capacité d’accepter l’échec… pour mieux rebondir.

549025 4897998286443 1277463166 n Sur quel projet travailles-tu en ce moment ? 

    Sur un nouveau roman policier qui reprend une partie des personnages du précédent. Ils auront à élucider d’autres affaires et il va se passer de nouvelles choses dans leur vie. Les lecteurs me disent qu’ils veulent connaitre la suite. C’est bon signe. 

549025 4897998286443 1277463166 n Le dernier mot est pour toi… 

    J’ai commencé votre questionnaire en pensant répondre à une ou deux questions et en me disant que je le reprendrais plus tard mais … j’ai tout fait d’un trait. C’était agréable de parler de ce que j’aime tant faire. Ecrire me donne beaucoup de sérénité et me permet de prendre du recul sur le reste de ma vie. Ça me permet apporter aussi un peu de détente et de bonheur à mes lecteurs. C’est sympa une passion qui rend les gens heureux. 

549025 4897998286443 1277463166 n Merci de t’être livrée à moi et aux lecteurs  

 

 

« Mon avis :

 

Avec ce roman, Frédérique Girard-Ory nous fait voyager entre Paris et Prague.

 

L’écriture est très fluide, le roman est bien écrit.

 

Nous sommes vite pris dans l’intrigue.

 

Pour ma part, j’étais vraiment très impatiente de connaître l’identité du coupable et j’ai été admirablement conquise par une fin insoupçonnable.

 

En clair, j’ai beaucoup apprécié ce livre et je ne peux que le recommander aux amateurs de romans policiers. »

 

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Policier
commenter cet article
19 octobre 2014 7 19 /10 /octobre /2014 11:34

2911.jpg

 

Editions Amalthée

Policier

270 pages

20.90 €

 

Si vous appreniez qu’il ne vous reste que quelques mois à vivre, comment les utiliseriez-vous ?

Le héros de ce livre, condamné par une maladie incurable, décide pour sa part d’oser faire tout ce qu’il s’est refusé jusqu’alors.

Et ce quadragénaire à la vie bien médiocre va se laisser entraîner dans une spirale mouvementée, où se mêlent audace immorale, amour improbable et violence désespérée.

 

Biographie de Marc David

Marc David est né en 1951 en région parisienne. Après de courtes études de droit, il fit carrière dans la grande distribution comme directeur d'entrepôt. Depuis quinze ans, il dirige une société de prestations dans l'immobilier dans le sud-est. Il a toujours eu le goût de l'écriture et s'adonne depuis sa jeunesse à cette exigeante discipline.

 

Site de l'auteur : http://www.ma-plume.com

 

 

« Mon avis :

 

Avec ce premier roman, David Marc, l'auteur nous propulse à mi chemin entre le policier et le fantastique.

 

Le personnage principal, formidablement décrit , pour ma part est très attachant.

 

L’écriture est très fluide, le roman est bien écrit.

Nous sommes vite pris dans l’intrigue.

Pour ma part, j’étais vraiment très impatiente de connaître l’identité du coupable et j’ai été admirablement conquise par une fin insoupçonnable.

 

En clair, j’ai beaucoup apprécié ce livre et je ne peux que le recommander aux amateurs de romans policiers. »

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Policier
commenter cet article
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 16:31

 

 

 

Policier

144 pages

13 €

 

Garnier et le fantôme de Fourvière

L'auteur de ce roman policier a voulu mêler humour et suspense. Deux policiers, le commissaire Garnier, à l'aube de la retraite, et l'inspecteur Perron, nouvelle recrue dans la police, sont convoqués dans le bureau du ministre de le défense. Leur mission sera de résoudre un mystère: un satellite en orbite géostationnaire chargé de l'étude des sources d'énergie sur Terre a détecté de fortes activités dans deux lieux dépourvus d'industrie. Le premier se situe au dessus de la basilique de Fourvière, l'autre dans une ferme de l'Ain, dans le village de Montcet. Comité de lecture. Un roman à lire à tout prix pour oublier la grisaille de la vie quotidienne. Les deux personnages de ce roman policier ont fait l'objet d'un premier roman en 2007, Le mystère de Gerland, qui a obtenu le prix national de l'APASCA pour le meilleur projet artistique.

 

Author L'auteur :

 

Thierry Ferrand est né le 2 mai 1957 à Mâcon, il est publié dans divers revues. Il a son actif 5 romans et 2 recueils de poèmes.

 

Chronique de Yvan :

 

Thierry Ferrand signe ici un ouvrage sans prétentions ni fioritures excessives.  La lecture est simple et fluide, à la porté de tout un chacun.

 

A la fois roman policier, fantastique et humoristique, nous suivons les pas de deux policiers dans une intrigue souvent burlesque, des bouchons Lyonnais au petit village de Montcet dans l’Ain en passant par la basilique de Fourvière où un satellite espion a repéré d’étranges sources d’énergie .

 

J’ai passé un bon moment en compagnie de ce livre, car l’intrigue est assez bien construite et le récit plutôt addictif.

 

Toutefois on  pourra être parfois lassé par certains gags et calambours un peu trop ampoulés qui jonchent la quasi-totalité du récit, et le côté définitivement chauvin de l’auteur. Mais après tout on a le droit d’aimer sa région, non ?

En clair, j’ai beaucoup apprécié ce livre et je ne peux que vous le recommander, chers lecteurs

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Policier
commenter cet article
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 14:54

9782332496478_1_75.jpg

 

Ange Galli

Et dans la blessure j’ai puisé la force

 

 

 

Policier / Thriller

230 pages

18.00 €

 

  Résumé :

 

« Roygnac Le Baron de Roygnac ?

Le nom que venait de lâcher le directeur, résonna dans la tête d'Ange Galli. Et déjà, il pouvait entendre le tonnerre lointain du canon résonner, la mitraille siffler dans ses oreilles et une pluie demmerdes sabattre sur lui.

Ce nom de Roygnac ramenait Ange Galli vingt ans en arrière. »



Le scénario de Et dans la blessure j'ai puisé la force évolue entre thriller et romantisme au coeur du Périgord"

 

 

 

 

 

9782954508207 w150Ange galli

Le journal d’Alana Earp Ericksen

 

 

 

Bn'C Publications

Policier / Thriller

309 pages

18.50 €

 

 

 

Résumé :

 

« Les nuits, la souffrance et la douleur semblaient s’allonger sans mesure, dans cet asile de déchirement, dans ce lit de désolation où j’étouffais mes sanglots et mes gémissements. Le seul sentiment qui subsistait, c’était ma totale impuissance. Le tourment me tenait éveillée, alors je criais en silence, mais personne ne m’entendait, personne pour adoucir ces maux aigus qui m’épuisaient et me décourageaient.
Certaines nuits, des bruits de pas provenant de la coursive se propageaient au-delà de la porte, dans l’atmosphère immobile et angoissante de la pièce pour parvenir jusqu’à mes oreilles. Pendant quelques secondes, un silence glauque se figeait derrière la porte. Alors, tout mon corps se paralysait, je cessais de respirer, mon cœur cessait de battre, épris d’une soudaine impression d’être observé. Tel le lièvre pris dans les phares d’une voiture, mes yeux fixaient le faisceau de lumière glissant sous la porte pour se répandre sur le sol, haché par une ombre. Puis soudain, les bruits de pas qui semblaient être venus d’outre-tombe se remettaient à gifler le sol métallique en s’éloignant.
Combien de temps dure une seconde lorsque l’on ne sait plus depuis combien de temps on est séquestré ? »

 

 

  L’auteur :

 

D’origine havraise, Gilles Leclerc vit à Dieppe depuis plus de quinze ans. Lorsqu’il écrit, l’auteur aime mélanger subtilement le romantisme et le polar, intrigues complexes et péripéties émouvantes.
Après Et dans la blessure, j’ai puisé la force, l’auteur nous replonge dans l’univers du commandant Ange Galli. Pour élucider cette nouvelle affaire, qui commence sur la plage du Havre et nous entraîne à Rouen, Dieppe et sur le continent africain, le policier devra s’approcher au plus près des imbroglios politiques.

 

Interview

549025 4897998286443 1277463166 n Bonjour et merci d’accepter de répondre à ces quelques questions

    

549025 4897998286443 1277463166 n Comment as-tu commencé à écrire? Qui te lisait au début ? 

      J'adorais la composition française à l'école. Ensuite j'ai commencé à écrire des poèmes, des chansons. A 10 ou 11 ans je lisais Jacques Rogie, le club des cinq.

549025 4897998286443 1277463166 n Quel est ton genre favori ? 

      Policiers, romans d’aventures

549025 4897998286443 1277463166 n Quel est ton processus créatif ? Qu’arrive-t-il avant que tu ne t’asseyes à écrire ?

         J’imagine une histoire, ensuite durant des semaines j’en rêve avant d’écrire la première ligne

549025 4897998286443 1277463166 n À quelle personne es-tu le plus à l’aise : à la première ou à la troisième personne ? 

Troisième 

549025 4897998286443 1277463166 n Quels écrivains admires-tu le plus ? 

      Il y a trop d'écrivains que j'admire pour t'en désigner un.

549025 4897998286443 1277463166 n Qu’est-ce qui rend crédible un personnage ? Comment crées-tu les tiens ?

            Lorsqu'il porte l'histoire et non le contraire. Et je l’ai créé au fur et à mesure et en fonction des scènes 

549025 4897998286443 1277463166 n Au plus profond de ta motivation, pour qui écris-tu ? 

      Pour mon plaisir

549025 4897998286443 1277463166 n Les avis (négatifs ou positifs) des lecteurs te servent-ils ? 

      Toujours

549025 4897998286443 1277463166 n Partages-tu tes projets d’écriture avec une personne de confiance afin d’avoir son opinion ?

      « Une non », mais plusieurs (pour mon dernier, elles sont cinq 

549025 4897998286443 1277463166 n T’imposes-tu une discipline, en termes de calendrier, d’objectifs etc. ? 

    Oui… Une page par jour, ainsi qu’une date butoir. J’aime travailler sous pression. 

549025 4897998286443 1277463166 n De quoi t’entoures-tu quand tu écris pour favoriser ta concentration ? 

      Du silence

549025 4897998286443 1277463166 n Écris-tu sur écran, imprimes-tu souvent, corriges-tu sur papier...? Quel processus suis-tu ? 

      J’ai de nombreux cahiers où je consigne des idées, expressions, impressions. Par contre j’écris énormément mentalement, et lorsque je me retrouve devant mon écran… Je récite et j’écris. 

549025 4897998286443 1277463166 n Quelle a été ton expérience avec les maisons d’édition ? 

      Joker, car je ne veux pas décourager les jeunes auteurs.

549025 4897998286443 1277463166 n Sur quel projet travailles-tu en ce moment ? 

      Un roman d’aventure qui se déroule au milieu du 18 siècle (Sortie Noël ?)

549025 4897998286443 1277463166 n Le dernier mot est pour toi… 

      Juste une petite maxime que je m'impose:

ne dis pas à qui tu ressembles... Dis simplement qui tu es !

549025 4897998286443 1277463166 n Merci de t’être livrée à moi et aux lecteurs  

Merci à toi, bises Gilles

 

 

Mon avis : 

Je tiens tout d’abord à remercier chaleureusement l'auteur, Gilles Leclerc, pour m’avoir fait découvrir cette formidable aventure.

Tout d’abord bouleversante, l’histoire de Ange nous propulse dans une dimension que nous n’aurions jamais imaginé.

L’écriture est simple, sans fioritures. L’intrigue est omniprésente nous tenant en haleine jusqu’à la dernière page.

J’ai suivi mon héros, dévorant les pages, m’imprégnant de chaque mot.

Ce roman est pour moi une véritable réussite, un excellent roman Policier / Thriller.

Je félicite l’auteur pour cette aventure que je n’aurais pas souhaité quitter.

Les mots parlent pour moi et vous aurez bien compris, chers lecteurs, que je vous conseille vivement ce roman.

 

Céline 

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Policier
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 11:08

                                                                     La Femme fantôme

 

Policier / Roman noir

233 pages

Format papier  : 19,00 €

Format PDF     :  10,00 €

Format Ebook :   10,49 €

 

C'est fou ce qu'on peut disparaître de nos jours sans laisser de trace. Alors qu'on peut localiser un téléphone mobile sur tout le territoire, qu'on peut faire parler des ADN, qu'on peut lire un disque dur d'ordinateur préalablement effacé, on perd la trace d'individus, comme s'ils s'étaient évaporés, sublimés devrais-je dire, dans l'atmosphère. Encore, si on recherchait ces personnes le lendemain de leur disparition, il n'y aurait que moitié mal, mais les recherches ne débutent qu'avec plusieurs jours de retard
Voyez-vous, notre service a été transformé en succursale de Lourdes. En d'autres termes, on espère que nous ferons des miracles. Je veux que nous relevions le défi. Car s'agissant de personnes de chair et de sang, en pleine forme physique, en possession de tous leurs moyens, il n'y a pas de raison de souhaiter des miracles. Nous devons, je dis bien nous devons, faire éclater la vérité et mériter la confiance mise en nous.

 


 

Michel Degalat est un auteur éclectique puisqu’il a déjà écrit, et publié, des pièces de théâtre, des romans, policier et de suspense, ainsi que des histoires pour la jeunesse. Originaire du Sud-ouest où son enfance l’a balloté entre Corrèze et Périgord noir, région où sont ses racines, il n’a pas oublié d’où il vient.

 

 

Chronique de Yvan :

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman policier, ou plutôt devrait-on  dire «roman gendarme» pour être plus précis.

L’auteur nous fait suivre les investigations  d’une brigade particulière nouvellement constituée, la CRES : Cellule de Recherche et d’Enquête Spéciale.

Ces hommes ont pour mission de retrouver les personnes disparues.

L’écriture est efficace et l’intrigue bien ficeler, même parfois un peu trop et c’est d’ailleurs le seul  point négatif à reprocher a cet ouvrage.

Au final, un livre qui plaira aux amateurs de polards et de romans d’espionnages.

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Policier
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 13:27

Le sang des loups - Tome 1

 

EDILIVRE

Policier

325 pages

 


Livre papier                21,85 €


Livre numérique        14,70 €

 

Résumé

Après la réussite d’un braquage audacieux et l’ouverture d’un coffre-fort réputé inviolable, des gangsters vont s’approprier une véritable fortune.

Mais la chance durera-t-elle ?

Dans ce roman, comme souvent dans la réalité, personne n’a finalement le beau rôle, si ce n’est la vie avec ses caprices, ses drames et ses dérapages.
Car au-delà de la richesse, ce qui importe avant tout pour les acteurs de cette aventure, c’est de vivre intensément et de puiser leur raison d’être dans quelques gouttes d’adrénaline.
A partir de personnages authentiques et de faits réels, Pierre Dekien entraîne irrésistiblement le lecteur dans l’univers des truands et de la prostitution, dans le monde inaccessible et mortel du Milieu où l’on joue sa vie sur un coup de dés, sur un coup de chance.

Des scènes de violence et de sexualité dépeintes dans ce livre peuvent heurter la sensibilité de certains lecteurs, mais elles ne sont que le reflet de la réalité de la société humaine.

 

Biographie de Pierre Dekien

Pierre Dekien a passé 40 années immergé dans le Milieu. Aujourd’hui, il s’est reconverti dans l’écriture et relate dans ses romans des épisodes de sa vie marginale.

 

 

 

 

 

 

Avis des lecteurs

Un livre exceptionnel ! 17/05/13

Merci à vous pour ce livre exceptionnel. Quand nous nous sommes rencontrés, je vous ai dit que ce livre allait faire un tabac et après l'avoir lu, je confirme, j'adore, je suis fan! Je me languis de lire le tome 2 !!!! Je pense savoir qui vous êtes !!!! Vraiment une superbe histoire, j'adore le phrasé, j'aurais aimé faire partie de cette équipe et de cette époque. Merci de ce voyage d'aventure, d'amour, d'amitié ....

Une fois qu'on a commencé, on ne peut plus s'arrêter! 17/05/13

Je suis tout à fait en accord avec votre attachée de presse: vous êtes un écrivain.
Je l'ai compris le moment où j'ai commencé à vous lire sans pouvoir vous "lâcher" car non seulement vous savez raconter une histoire - ce qui n'est pas donné à tout le monde: en fait c'est un art - mais dans le sujet choisi qui, comme vous me l'aviez dit est " dur", de par votre écriture et votre analyse subtile du comportement de chacun, vous savez rendre vos personnages, réels, nuancés, avec leurs émotions humaines qui ne peuvent être "ni tout noir et ni tout blanc"... car tout homme quelque soit ses actions ne peut être autre chose et que le sens du beau le touche un jour où l'autre même furtivement.
Dans votre histoire, vos caractères évitent la caricature chose qui serait si facile de faire en prenant vos éléments des faits divers.
Ils sont de chair et de sang, d'émotions et malgré leur coté "vilain" de paria qui fait toute l'histoire, ils éprouvent des sentiments variés, propres à eux mêmes mais également communs à chacun de nous qui vous liront; pour ne nommer que peu: s'il y a violence et avidité... il y a aussi tendresse et loyauté!
Malgré le consensus naturel que la société se doit d'éprouver pour des actions contraires au bon ordre de celle-ci et à la "morale" en général, le lecteur ne peut s'empêcher d'avoir pour "vos" malfrats des élans de sympathie, de compréhension et donc une certaine tolérance qui fait que l'on est partagé entre le rejet de leurs actions illégales et leur motus vivendi avec l'espoir qu'ils s'en sortiront à la fin pour se "ranger" et finalement vivre comme le commun du mortel.... en faisant pousser des pommiers par exemple!

Amicalement.

Bien écrit! 17/05/13

J'ai terminé votre livre. J'ai aimé. L'écriture est vive et le vocabulaire fourni (sourire). Je m'attendais à ce que ce milieu soit moins raffiné et pervers, là malgré leur violence et leur niveau assez primaire, ils sont parfois touchants dans leur détermination et leur misère culturelle.

Bravo c'est vraiment bien écrit.

Critiques et Chroniques

       - Avis de brigittelascombe :


"Comme les truands l'avaient espéré les jours précédents,la nuit était adaptée à leur opération."
Cette opération, ce braquage d'un hypermarché, une nuit noire de Noël, met en scène quatre truands cagoulés: Roland, Jo, Riton et Gégé.
Ils n'en sont pas à leur premier casse mais des contretemps vont retarder le bon déroulement de l'ouverture du coffre-fort.
Parallèlement à ce dangereux présent, l'auteur Pierre Dekien (voir fiche Babélio) qui a lui même connu "le milieu" (on pense à René Frégni, ex: On ne s'endort jamais seul, ou Lettre à mes tueurs, qui pour écrire ses polars s'est inspiré de faits parfois connus tout en les romançant), plonge dans le quotidien de ces durs de durs dont le coeur se fait tendre lorsqu'ils rencontrent une "jolie pute" telle que Sonia. Roland qui hésite entre Sonia et Hélène ("barmaid-serveuse-fille de confiance") et Jo qui monte au septième ciel avec Katy la prostituée (et dont la soeur fait des frasques qui l'envoient case commissariat) sont mis en avant.
L'argot ici de mise, donne l'ambiance.Il est intéressant de connaître "ce milieu", comment Roland et Jo en sont arrivés là. Comment Simone est devenue Sonia "dénuée de sentiments" sauf pour son mec. Comment un "directeur financier" BCBG peut avoir besoin de punch pour conclure ses affaires (intimes).
C'est bien écrit, l'humour est grinçant (cf: la "pute" à la "grandeur peule" et aux "nobles ancêtres guerriers") et on attend la suite de le sang des loups, Tome 1: le casse avec impatience. La justice triomphera-t-elle? Je l'espère!
Merci à Pierre Dekien et aux éditions Edilivre de m'avoir confié la critique de ce policier bien ficelé.

  - Avis de christellemercier :

Je remercie Pierre de m'avoir soumis son roman pour découvrir son univiers et bien que le titre me faisait plutôt penser à un livre de science-fiction / Fantasy, c'est tout un univers de mafieux et de prostitution auquel l'auteur nous plonge dans ce roman. Langage Familier, brut, où l'on découvre ces hommes pourvus d'une personnalité et un parcours différents réalisant le casse du siècle, la vie de ces prostituées que l'auteur nous détaille avec minutie dans ce monde de nuit, de sexe, de débauche.
Un pari fou que ces hommes comme Roland, le Chauve, Jo et bien d'autres qui se sont lancé dans une aventure de hors-la-loi pour empocher un maximum de blé. Certains adeptes des années 1975/1980, reconnaîtront peut-être une similarité avec l'affaire Albert Spaggiari, célèbre malfaiteur français qui avait fait "Le casse du siècle" ou bien encore Julien Paldacci et Yves Navarro, braqueurs interpellés après 25 ans de cavale. Vous aimerez leur franc-parler, découvrir le quotidien des prostituées, l'enjeu des ces braqueurs fous...
Une fin qui laisse supposé une suite... donc à suivre..

- Avis de choupinette91 :

J'ai beaucoup aimé ce livre simple, fluide. Au début en regardant la couverture, je n'aurais jamais pensé à une histoire policière et mafieuse mais plutôt à un roman d'épouvante "le sang des loups". Mais en lisant le livre alors le titre prend toute son ampleur et sa place par rapport à l'histoire, la mafia....
A lire pour ceux qui aime le vrai policier!
Merci à Pierre pour m'avoir soumis son roman et bravo à ce dernier.


- Avis de lireoumourire :

J'ai été un peu surprise à la lecture de ce livre, parce que je ne pensais pas du tout à ce genre de contexte. En effet, on découvre une bande de malfrats dont fait partie Joe dit le Chauve, Roland, et d'autres personnages. Tout le roman tourne autour de cette bande hors du commun, qui vit au dessus des lois dans un monde dangereux. Bien évidemment, je me doutais bien que ce ne serait pas un roman à l'eau de rose mais je ne pensais pas lire un roman à l'ambiance si particulière. Malgré cela, j'ai tout de même su apprécié ce roman. Ce n'est pas un coup de coeur mais je trouve que cette série a du potentiel.
L'ambiance du roman est très sombre et les personnages sont assez vulgaires, ce qui fait que j'ai mis un certain temps à m'habituer au livre. Dans les premiers chapitres, cette ambiance et ce language décalés m'ont un peu dérangé, puis finalement, avec du recul, je me suis dit que c'était bien mieux pour comprendre l'univers dans lequel évolue les personnages, univers totalement inconnu pour la plupart des lecteurs. En effet, toute cette bande de malfrats fréquente régulièrement (car certains personnages sont même mariés), des prostituées. L'auteur décrit avec une réalité troublante, l'envers du décor et la vie dans la rue. Car il faut bien le dire, tous ces personnages n'ont pas une vie facile : entre violence, prostitution, braquages et petit détour par la case prison, la vie n'est pas de tout repos.

Mon avis :

 

Je remercie tout d’abord l’auteur, Pierre Dekien, pour sa confiance, pour m’avoir soumis son roman et découvrir son univers.

 

Nous nous retrouvons au beau milieu d’une histoire policière et mafieuse ainsi que de prostitution, le tout, accompagné d’un langage familier et dur, où le casse du siècle est réalisé.

L’écriture est simple et fluide, les phrases se succèdent et nous nous laissons porter par les mots.

 

L’intrigue est omniprésente et nous tient en haleine jusqu’à la dernière ligne, qui nous laisse supposer une suite que j’attends avec impatience.

 

Je tiens toutefois à signaler que certaines scènes pourraient bien choquer quelques âmes sensibles, à ne pas mettre en toutes les mains.

 

Bref, un livre qui me fut très agréable et que je vous conseille fortement chers lecteurs. 

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Policier
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 10:01

couverture-vengeance.png

Vengeance sans visage

de Fabrice Pichon

Editions du Citron Bleu

Polar

292 pages

16 €

 

Résumé :

 

En mettant fin à ses jours, Ghislain n’imagine pas qu’il va créer Heimatlos, un être né de la souffrance de l’un de ses proches trente années plus tard. 
Un être mystérieux qui accomplira la vengeance qui le hante, exécutant ses victimes sur les portes de la Citadelle de Besançon et au fronton de la Porte Noire, semant sur son passage les fausses pistes et les faux-semblants.

La commissaire Nicole Desvignes est lasse de ces meurtres qui rythment sa carrière, fatiguée de se battre contre l’IGPN qui soupçonne son adjoint de proxénétisme et dont elle est persuadée de l’innocence.
Lorsqu’un faisceau de présomptions oriente son enquête sur la piste de Stéphane Victor, le propre fils de son adjoint désavoué, Nicole Desvignes obtient du procureur Dumont trois jours pour élucider le mystère de ce tueur .
Flanquée de son équipe et de son nouvel adjoint le commandant Pulien, elle engage alors une course contre la montre pour stopper des meurtres qui semblent viser les architectes de la cité.

Trois journées d’une enquête haletante où le tueur ne laisse aucune trace et semble toujours avoir une longueur d’avance.
Trois jours pour une enquête qui mènera Nicole Desvignes de Besançon à Dijon, de la cité balnéaire de Cavalaire au bourg Franc-comtois de Pouilley-les-Vignes sur les traces d’un passé qui rattrape le présent.

Mais ces trois jours seront-ils suffisants pour comprendre Heimatlos, l’identifier et le stopper dans sa soif de vengeance?

 

Où trouver les ouvrages :

 

 

rayon.jpg



Achat par internet:

( En cliquant sur l'image vous serez redirigé sur la page de l'Editeur )

vengeance001-1.jpg

si vous n'avez pas de librairie Franc-Comtoise près de chez vous ( voir plus bas) , je vous conseille le lien ci-dessus, rapide, sécurisé et sans frais.

 

 

Achat dans les librairies

de Franche-Comté

 

Doubs

BESANÇON - Librairie Camponovo - 50, Grande Rue 25000 Besançon

BESANÇON - Librairie Camponovo bis - Galerie marchande Géant Casino - ZAC Châteaufarine 25000 Besançon

BESANÇON - Librairie Les Sandales d'Empédocle - 95 Grande Rue-  25000 Besançon

BESANÇON - Librairie franc-comtoise - 138, Grande Rue - place Victor Hugo 25000 Besançon

DEVECEY - Super U - route de Bonnay 25870 Devecey

POUILLEY-LES-VIGNES- Super U- 25115 Pouilley-les-Vignes

PONTARLIER - Super U - 1, route de Besançon- 25300 Pontarlier

Jura

DOLE - Librairie Jacques - 5, rue de Besançon 39100 Dole

DOLE - Librairie La Passerelle - 16 bis, rue de la Sous-Préfecture 39100 Dole

LONS-le-SAUNIER - Maison du livre Les Arcades - 63, rue du Commerce 39000 Lons-le-Saunier

LONS-le-SAUNIER - Librairie Guivelle - 7, place de la Liberté 39000 Lons-le-Saunier

POLIGNY- Nouvelle Librairie Polinoise - 73, Grande Rue - 39800 Poligny

Haute- Saône

BUCEY-lès-GY - CARREFOUR CONTACT - Route de Vesoul 70700 Bucey-lès-Gy

CHAMPLITTE - Presse Serge Paulien - 15, rue Pasteur 70600 Champlitte

FRASNE le CHATEAU - Empreinte d'Art 70700 Frasne-le-Château

GRAY -  Librairie Benoit-Lanao - 6, rue Gambetta 70100 Gray

GY - Office du Tourisme des Monts de Gy - 15, Grande Rue, 70700 Gy

GY - ÉCOMARCHÉ - Les Vorpes 70700 Gy

LURE - Librairie du Centre - 9, avenue de la République 70100 Lure

LUXEUIL - Magasin AUCHAN - rue de l'Étang de la Poche 70300 Luxeuil

VESOUL - Librairie Camponovo - 20, rue Georges Genoux 70000 Vesoul

VESOUL - Librairie Comtoise - 11, rue d'Alsace-Lorraine 70000 Vesoul

VILLERS-CHEMIN - Bouquinerie Jean-Pierre Ison - Rue du Château 70700 Villers-Chemin

Territoire de Belfort

BELFORT - FNAC Centre "Les Faubourgs" - 4, Faubourg de France 90800 Belfort

BELFORT - Hypermarché LECLERC - 1, Av du Général De Gaulle 90000 Belfort

 

 

Achat chez votre Libraire habituel :


EN INDIQUANT LE N° ISBN:979-10-90998-00-1

Site de l'auteur :

http://fabricepichon.e-monsite.com

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Policier
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ivre de livres
  • Le blog de ivre de livres
  • : Chroniques, critiques littéraires
  • Contact

Recherche

Liens