Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 12:41
Chronique de Raffaella Baroncini " Les survivants"

Ce recueil, Les Survivants, comprend neuf nouvelles. Des personnages d origines diverses se frottent aux affres de l existence. Que font-ils de leur souffrance ? Il y a ceux qui se sauvent et les autres. Ce recueil soulève la question du choix, de la liberté : rester figé dans le traumatisme ou transcender l expérience. « La souffrance a fait de toi une bête, moi je crois qu elle m a rendu plus humain » dira un des personnages.

Où se procurer ce roman

https://www.amazon.fr/survivants-Raffaella-Baroncini/dp/2355193010

Mon avis

Tout d'abord, je tiens à remercier l'auteure, Raffaella Baroncini, de m'avoir envoyé ce recueil en service presse.

J'ai tout de suite été séduite par la couverture qui a été faite par Maya Burman, une artiste peintre franco-indienne, pleine de talent, qui a bien voulu mettre à disposition une de ses oeuvres pour la couverture de l'auteure.

Le roman comporte 9 nouvelles sur 144 pages.

Je l'ai est lu d'une traite, elles sont faciles à lire.

L'écriture est fluide, aérée, sans fioritures, chacune des histoires sont très bien menées.

J'ai adoré ce recueil paru en 2015, mais j'avais déjà découvert l'auteure via son roman "Les Sources impures" que je vous conseille vivement.

Les deux romans sont à découvrir, personnellement je ne peux que vous les conseiller.

Cette chronique est également visible sur Amazon

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Recueil de nouvelles
commenter cet article
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 15:28
Evidence éditions collection indécente

Evidence éditions collection indécente

Le livre

Parfois, on perd ses repères et on se lâche. Infidélités, soirées d'intégration, penchants inavoués et inavouables ou relations particulières sont autant d’occasions pour tomber les masques et s’abandonner à la luxure, à la domination ou à la soumission sous toutes leurs formes... Et les sens s’en trouvent bouleversés, détraqués, voire complètement... désordonnés.

Où se procurer le livre

http://www.fnac.com/livre-numerique/a10824313/Johnny-B-Sens-desordonnes

http://www.evidence-boutique.com/14-indecente

Mon avis

Tout d'abord, je tiens à remercier Evidence éditions pour m'avoir transmis ce roman en service presse.
 
En voyant la couverture, je savais tout de suite à quoi m'attendre, elle est belle, sensuelle.
 
J'ai passé un moment lecture très agréable, j'ai adoré l'ensemble des nouvelles. Il faut dire que la collection Indécente de Evidence éditions est superbe.
 
N'hésitez pas à y jeter un oeil via le lien suivant :
http://www.evidence-boutique.com/14-indecente
 
Les personnages sont très attachants et l'écriture est fluide et aérée, un vrai plaisir à lire, c'est juste dommage que ce soit trop court, j'en aurais aimé plus.
 
Mais bon ce roman vaut quand même la peine d'être lu.
 
Fan de romans érotiques, ce livre est pour vous.
 
Un grand bravo à l'auteur, Johnny B., pour cette agréable lecture et par conséquent je lui mets la note de 5/5.
Repost 0
Published by ivre de livres - dans Recueil de nouvelles Erotique
commenter cet article
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 14:19
Chronique du roman de Teddy El Bour "Les chroniques froissées"

Le Livre

Je suis accroché à mon clavier et mon verre n’est pas encore vide. Un bon début pour s’adresser à un auditoire invisible et inconnu. Qu’est-ce que les Chroniques, me demandez-vous ? Elles sont de ces histoires qu’on ne raconte pas. Elles sont votre monde et elles sont le mien.
Conservez les Chroniques. Partagez-les. Vous détenez, non pas mon chemin, mais LE chemin des laissés pour compte. Ceux pour qui l’alcool, la drogue et le suicide représentent la seule issue encore possible.

 

L’auteur

Né le 20 juillet 1990 à Lomme, dans le nord de la France, Teddy El Bour découvre la cruauté de l’existence dès son plus jeune âge avec le tragique accident de travail que subit sa mère et l’handicape physique qui en résulte.

La vie l’imposant, son enfance fut de courte durée et ce dernier développa un esprit plus solitaire et torturé. Nourri à la littérature fantastique et, de manière plus générale, à la culture pop américaine des années 80, le désir de prolonger ces univers et d’en créer à son tour lui apparaît rapidement comme une évidence.

Des années plus tard, après quelques tentatives noyées par les déficiences de la jeunesse, Teddy El Bour se lance dans la rédaction de son premier roman noir : « Colombes ». Ce récit, resté inachevé, nous présente le quotidien d’un prisonnier, détenu hors du temps dans une prison d’un genre nouveau, se questionnant lui-même sur sa propre culpabilité et combattant les méandres de sa folie grandissante. Malgré l’avortement du projet, faute de motivation et d’ambition, le ton est donné.

Les années suivantes, Teddy El Bour se focalise sur l’évolution de sa carrière professionnelle et décide d’une nouvelle orientation. Il quitte un passé de commercial pour se diriger vers les bibliothèques universitaires. Ici se trouve les origines des Chroniques Froissées. Ce laps de temps avant que l’auteur n’intègre son poste d’agent des bibliothèques.

La vie frappe une nouvelle fois et décide de le mettre à genoux. Son enfance l’ayant fragilisé, il peine à se remettre d’une rupture amoureuse, au combien douloureuse, et sombre rapidement dans l’enfer de l’alcool, de la drogue et de la rue jusqu’à terminer sa course autodestructrice en institution psychiatrique suite à son ultime tentative de suicide.

De nouvelles rencontres, ainsi que la puissance de sa volonté de renaître, le ramènent à la vie en cette fin d’année 2014. Deux ans plus tard, les démons de son passé se sont assoupis et il décide de mettre à profit ces expériences afin de réaliser son rêve d’écriture. Les souvenirs se bousculent et les images affluent. L’inspiration n’est plus un problème. Tant à dire. Trop, peut-être ? Teddy El Bour lit Charles Bukowski et obtient sa réponse : Il écrira un recueil de nouvelles. Un kaléidoscope crachant et suintant la pourriture et la détresse de l’humanité. Quelques mois d’énergie lui suffiront. Ainsi naquirent les Chroniques Froissées.

Teddy El Bour exerce toujours sa profession de bibliothécaire et se consacre dorénavant à un autre projet culturel. En effet, il est l’actuel chanteur et compositeur du groupe de Blues/Rock « Sweet Carcosa » dont il est également le co-fondateur.

 

Où se procurer le livre :

https://leschroniquesfroissees.wordpress.com/

https://www.amazon.fr/Chroniques-Froiss%C3%A9es-Teddy-El-Bour/dp/1326876899

http://www.lulu.com/fr/fr/shop/teddy-el-bour/les-chroniques-froiss%C3%A9es/paperback/product-22984922.html

 

Mon avis :

Tout d'abord un grand merci à l'auteur, Teddy El Bour pour m'avoir fait découvrir ce livre prenant.

Ce livre ne laissera personne d'indifférent, il parle des pénibilitées de la vie sexe, drogue, misère, abandon social, solitude :

Chaque histoire est bien menée, l'écriture est fluide et l'intrigue, comme je le disais, très prenante.

Personnellement, j'ai dévoré ce livre.

La couverture est particulièrement attirante, bravo au créateur ou à la créatrice.

Comme je disais, un très bon recueil qui malgré sa noirceur, nous fais comprendre que la vie est précieuse.

Un grand bravo à Teddy El Bour, ce recueil à été un coup de coeur pour moi.

Je lui donne la note de 5/5 tant j'ai aimé l'écriture de l'auteur.

Je vous recommande vivement ce livre à lire sans modération :)

 

Les internautes en parlent :

Attirée par la couverture dans un premier temps, je ne regrette absolument pas mon achat. Certaines nouvelles sont difficiles à lire de part la réalité (cachée ou oubliée) qu’elles renvoient, tandis que d’autres sont pleines d’espoir ! Un très beau recueil que je recommande vivement :)

 

Ce livre ne vous laissera pas indifférent. Chaque histoire nous transporte dans les dédales de la société actuelle : sexe, drogue, misère, abandon social, solitude... L'auteur nous livre, sans ménagement, toutes les difficultés que la vie peut mettre sur notre chemin, mais sans oublier quelques notes d'espoir parsemées au cours des nouvelles. Malgré toute cette noirceur, l'auteur nous rappelle que la vie est précieuse, et qu'il y a toujours une issue pour s'en sortir...ou quelqu'un pour nous tendre la main dans les moments les plus sombres.
Ce recueil est une vrai leçon de vie et d'humanité à partager sans modération!
Je vous le recommande VIVEMENT !!!
Stef

 

C'est du vécu cela se ressent dés les premières lignes Un livre qui se termine trop vite ! et on en redemande à quand la suite ,?
trop génial , un exutoire pour tout les paumés sur cette terre !
En un mot une réussite !

Bern

 

Que de bonnes critiques...

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Thriller Recueil de nouvelles
commenter cet article
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 16:07

couv-products-116007.png

 

 

David BOURNAS

SF, Fantasy & Horreur

Horreur & Terreur

294

 

"Au loin, arrivent doucement les cris du vent, voletant entre les arbres, ils viennent me souffler les premiers mots... ne les entendez-vous pas?... Si voilà, je sens qu'à votre tour vous les entendez..."

 

Questions à l'auteur

549025 4897998286443 1277463166 n Bonjour et merci d’accepter de répondre à ces quelques questions

    Bonjour et merci à toi de me donner l’occasion de parler un peu de mon ouvrage.

549025 4897998286443 1277463166 n Comment as-tu commencé à écrire? Qui te lisait au début ? 

    J’ai eu le déclic lorsque j’avais une dizaine d’années. En classe de CM2, l’institutrice nous avait demandé d’écrire une rédaction ayant pour sujet Godefroy de Bouillon et la première croisade… j’ai pris un plaisir incroyable à écrire une histoire dans laquelle je participais à cette croisade et où je finissais tué par les Turcs, criblé de flèches ! C’est à partir de là que j’ai commencé à beaucoup lire et à écrire.

549025 4897998286443 1277463166 n Quel est ton genre favori ? 

    Je suis très attiré par le fantastique et l’épouvante. J’aime l’humour noir. Plusieurs de mes histoires dénoncent l’ironie du sort… j’ai en tête un épisode de la série « La 4eme dimension », où un homme très myope, passionné de lecture et presque misanthrope se retrouve être le seul survivant à une guerre nucléaire… alors qu’il vient d’arriver devant une immense bibliothèque pleine de livres épargnés par les flammes, il fait tomber ses lunettes et les casse en marchant dessus… voilà le genre d’histoire qui me plaît !

549025 4897998286443 1277463166 n Quel est ton processus créatif ? Qu’arrive-t-il avant que tu ne t’asseyes à écrire ? 

    Beaucoup de mes histoires prennent leur source dans mes rêves, d’autres sont inspirés de faits divers ou de personnes croisées par hasard… Je prends un morceau de papier, un stylo et le processus débute…

549025 4897998286443 1277463166 n À quelle personne es-tu le plus à l’aise : à la première ou à la troisième personne ? 

    Selon les histoires, selon le sujet, il m’arrive d’utiliser la première ou la troisième personne… mais je me sens malgré tout beaucoup plus à l’aise avec la troisième personne.

549025 4897998286443 1277463166 n Quels écrivains admires-tu le plus ? 

    Je lis beaucoup et de tout… mais quelques auteurs se détachent du lot… j’apprécie tout particulièrement Robert Silverberg, Dean R. Koontz, Graham Masterton, René Barjavel, Yann Quéffelec… et,  pour finir, Stephen King et John Irving qui ont tous deux ma préférence !

549025 4897998286443 1277463166 n Qu’est-ce qui rend crédible un personnage ? Comment crées-tu les tiens ? 

    Selon moi, ce sont principalement les réactions d’un personnage qui le rendent crédible… même si j’écris des histoires courtes, j’essaye toujours de donner à mes personnages une certaine « épaisseur », afin que le lecteur puisse comprendre leurs réactions et leur façon de penser.

549025 4897998286443 1277463166 n Au plus profond de ta motivation, pour qui écris-tu ? 

    Je pense que chaque auteur écrit avec l’envie d’être lu, ne serait-ce que par un petit nombre de personnes… mais l’écriture peut aussi être salvatrice, et je pense que c’est le cas pour moi : écrire m’a peut-être empêché de sombrer dans la folie… et qui sait, cela me sauve peut-être encore chaque jour !

549025 4897998286443 1277463166 n Les avis (négatifs ou positifs) des lecteurs te servent-ils ? 

    Bien sûr, car on a parfois du mal à prendre du recul par rapport à ses écrits… c’est une bonne chose de connaître l’avis de ceux qui prennent le risque de nous lire… et rien que parce qu’ils ont pris ce risque et vous ont donc fait confiance, il est tout à fait normal d’entendre leur point de vue…

549025 4897998286443 1277463166 n Partages-tu tes projets d’écriture avec une personne de confiance afin d’avoir son opinion ?

    Pour moi l’écriture est un acte personnel, intime… il m’arrive de faire lire mes textes mais jamais avant qu’ils ne soient totalement terminés.

549025 4897998286443 1277463166 n T’imposes-tu une discipline, en termes de calendrier, d’objectifs etc. ? 

    Très rarement… dans la mesure du possible, je préfère ne pas  écrire sous la pression… J’apprécie de pouvoir prendre tout mon temps.

549025 4897998286443 1277463166 n De quoi t’entoures-tu quand tu écris pour favoriser ta concentration ? 

    Une chose est réellement primordiale pour me permettre d’écrire, c’est le silence… pas le silence absolu bien sûr, mais une certaine tranquillité… la nuit est également une compagne indispensable pour l’écriture… quand le monde s’endort et que tombent ensemble le silence et la nuit, c’est dans ces moments-là souvent que me viennent de nouvelles idées.

549025 4897998286443 1277463166 n Écris-tu sur écran, imprimes-tu souvent, corriges-tu sur papier...? Quel processus suis-tu ? 

      En général, j’écris sur papier et corrige sur papier, ce n’est qu’une fois qu’elles sont terminées que je finalise mes histoires sur écran. 

549025 4897998286443 1277463166 n Quelle a été ton expérience avec les maisons d’édition ? 

    Pour l’instant je n’ai eu aucune expérience avec les maisons d’édition, ayant opté pour l’autoédition.

549025 4897998286443 1277463166 n Sur quel projet travailles-tu en ce moment ? 

    J’ai commencé l’écriture d’un second recueil de nouvelles et j’ai également un projet de roman.

549025 4897998286443 1277463166 n Le dernier mot est pour toi… 

    Je souhaite, à toutes celles et ceux qui me feront confiance et qui s’aventureront dans mes histoires, de passer un bon moment en ma compagnie.

549025 4897998286443 1277463166 n Merci de t’être livré à moi et aux lecteurs  

Merci à toi de m’avoir donné la chance de m’exprimer ici.

  Portrait.JPG

 

Mon avis :

 

 

Tout d’abord bouleversante, chaque histoire nous propulse dans une dimension que nous n’aurions jamais imaginé.

 

L’écriture est simple, sans fioritures. L’intrigue est omniprésente nous tenant en haleine jusqu’à la dernière page.

 

C’est un livre très facile et rapide à lire, en général pas plus de 2 – 3 jours.

 

Personnellement, ça a été vraiment un coup de cœur, une surprise et j’attends avec hâte que l’auteur publie son prochain livre.

 

Je ne peux de ce fait que vous le conseiller chers lecteurs.

 

Céline

 

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Recueil de nouvelles
commenter cet article
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 13:55

                                                      http://www.editions-pantheon.fr/components/com_virtuemart/shop_image/product/Poussi__res___To_512601ac5ba57.jpg

 

logo

Recueil de nouvelles

288 pages

21 €

 

Résumé :

« Barcarole, fumerole, paperolles, et les pavés disjoints de « Venise » et le goût de la madeleine qui crée l’impression antérieure, celle que l’on retrouve dans le coquillage avec ses lignes bombées, et il y a une valve, une vulve et des muscles qui tiennent les portes hermétiquement fermées, il y a l’Orient « Sésame ouvre-toi », et il y a l’immigration en force de l’impression, sans prix, sans papier et il y a la poussière que le doigt efface.

 

Il y a la poussière de la craie qui est comme un effritement de falaise, il y a la neige de la poussière dans les mots, les mots empoussiérés. Ce livre n’est peut-être pas un livre, il est peut-être une poussière de livre, ce qui reste une fois les couches géologiques superposées, ce qui reste dans le désert où il y a des vents de sable. Ce livre n’est pas de compréhension, il n’a pas d’auteur, il n’a pas de lecteur, il n’a pas de propriété et on ne peut dire à son propos, mon lecteur, ma lecture, on peut dire simplement le vent souffle et dépose sa poussière.

 

On comprendra alors que ce livre n’est pas une pas suite, qu’il n’est pas une succession. On ne peut pas faire autrement que de le comprendre, lui qui est pourtant si incompréhensible, mais voilà il y a la syntaxe, la grammaire qui pétrifient les mots qui portent leur poids de poussière, alors en écrivant on ne peut pas faire autrement que passer par la grammaire. Et c’est peut-être dans le nuage de poussière où se télescopent les comètes que se trouve la vérité de ce livre, c’est une pluie de poussières. On pourrait dire aussi qu’à cet endroit poussent des fleurs de poussière, fleurs de marbre, fleurs de calcaire, fleurs tendres et qu’il y a l’ombre de leurs poussières. »                       - Jean-Joël Lemarchand

 

Jean-Joël Lermarchand

L’auteur, né en 1947, a reçu une formation philosophique et littéraire qui, très tôt, lui a donné l’amour des mots et, plus que leur sens, l’amour de leur son.

 

 

Retrouvez aussi ce livre sur :




Repost 0
Published by ivre de livres - dans Recueil de nouvelles
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 10:59

Je suis une femme

Recueil de Nouvelles

43 pages

10 €

 

 

Avant, à l’époque où tu m’écrivais de jolies choses, je prenais un plaisir onctueux à répondre à tes lettres. Aujourd’hui ce n’est plus le cas pour la simple et bonne raison que tu ne m’écris plus aucune lettre. Mais comment se fait-il alors qu’il manque du papier sur le bureau ? À qui écris-tu aujourd’hui que je suis plus vieille que toutes tes secrétaires ? Si c’est une histoire d’âge, il faut te dire que je ne vais pas m’arranger avec le temps, je ne suis pas une bouteille de vin qui se bonifie avec les années. Avec les femmes, c’est différent. Leur goût est le même mais des rides apparaissent, ça tu dois le savoir. Et même si mes rides sont nombreuses, tu sais, dessous il y a toujours une femme, celle exactement que tu as rencontrée vingt cinq ans plus tôt. Alors que sous la peau lisse et sucrée de tes secrétaires, il n’y a que des gamines idiotes qui ne savent rien de l’amour.

 

Retrouvez le communiquer de presse sur :

http://www.communique-de-presse-gratuit.com/je-suis-une-femme-le-dernier-livre-signe-mickael-ferriz_109675.html

 

Où se procurer le livre :

http://www.lulu.com/shop/micka%C3%ABl-ferriz/je-suis-une-femme/paperback/product-20451135.html

 

Ma photoCommuniquer avec l'auteur :

http://leschroniquesdemickael.blogspot.fr/2012/10/voila-comment-se-procurer-mon-livre-je.html

 


Mon avis :

 

« Les femmes sont des êtres fascinants auxquels ma plume peu sérieuse s’est frottée dans ces courtes nouvelles » M. Ferriz

 

Je tiens tout d’abord à remercier Mickaël pour la confiance qu’il m’a accordée en m’envoyant ce recueil.

 

En lisant la quatrième de couverture, j’ai trouvé le concept sympa, un homme qui tente de percer les mystères de la femme.

 

Tout d’abord, je me suis dit « c’est peine perdu pour un homme » mais en parcourant les nouvelles, je me suis aperçu que non seulement il avait réussi son défit, mais qu’en plus, je me suis un peu retrouvé à travers quelques textes. Bien sûr, je ne dirais pas lesquels, mystère féminin oblige.

 

En tout cas, un grand bravo à Mickaël car j’ai littéralement dévoré son recueil et, très souvent, j’ai beaucoup ri.

 

Je conseille vivement « Je suis une femme », facile à lire, accessible à tout public, …

 

Et pendant que j’y suis, je conseille également « Récit d’un amour peu ordinaire » du même auteur, livre qui m’avait beaucoup touché.

 

Ma note : un grand 5/5

 

 

Céline

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Recueil de nouvelles
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 16:37

http://photo.goodreads.com/books/1341691117l/15740957.jpgRock, Inch, Hair (les chaises musicales)

de Jean-Christophe Kieffer

 

Editions Edilivre

Recueil de Nouvelles

94 pages

11.88 €

 

Résumé

Après La vie, ma muse, un premier recueil de nouvelles publié en 2009, voici Rock, Inch, Hair, une nouvelle balade à travers l’univers imaginaire et musical de l’auteur.
Pour quelques-unes de ses histoires, il part d’une photographie ou d’un fait authentique. Il donne alors sa propre vision de l’évènement (allant parfois jusqu’à le réécrire), en se plaçant alternativement en amont et en aval de l’instant T, tout en ajoutant au récit des personnages fictifs et bien évidemment de la musique.
Pour les autres, l’auteur prend comme point de départ une chanson, un lieu ou simplement une petite partie d’un lointain souvenir et met en scène une galerie de héros plus ou moins sympathiques, en même temps qu’il invite le lecteur à la (re)découverte de titres de chansons, célèbres ou moins connues.
Chaque chanson possède une histoire, chaque histoire pourrait être une chanson…


Un recueil original et réjouissant où s’entremêlent joyeusement histoires et chansons.

Biographie de Jean-Christophe Kieffer

Jean-Christophe Kieffer est né en terre alsacienne l’année où les Beatles se séparaient… Pas rancunier pour un sou, il consacre la majeure partie de ses loisirs au Rock (avec un grand R) aussi bien en écoutant, en lisant, qu’en écrivant sur le sujet. Père de trois enfants, tous tombés dans la marmite musicale dès leur plus tendre enfance, il rêve secrètement de voir un jour sa tribu réunie dans le « plus grand groupe de rock du monde » ! En attendant, il écrit des histoires…

 

Site de l'auteur :

http://laviemamuse.e-monsite.com
Repost 0
Published by ivre de livres - dans Recueil de nouvelles
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 16:29

La vie, ma muse

La Vie, Ma Muse

de Jean-Christophe Kieffer

 

 

 

Editions Edilivre

Recueil de nouvelles

58 pages

9 €

 

Résumé

Passionné d'écriture et de musique rock depuis toujours, l'auteur propose une balade dans un univers où ses personnages fictifs et d'authentiques célébrités évoluent au rythme d'une improbable bande-son.
L'espoir alterne avec la tristesse, le rock se mêle au blues, l'Histoire est revisitée …
Étranges rencontres, pour des morceaux de vie choisis.

Biographie de Jean-Christophe Kieffer

Né en Alsace au cours du premier printemps des 70's, Jean-Christophe Kieffer vit aujourd'hui dans la région lyonnaise. Père de trois enfants, cet ancien ouvrier en chimie œuvre désormais pour entrer dans le monde magique de l'enseignement. Quelle meilleure voie pour transmettre sa passion de la musique et des lettres ?

Site de l'auteur :

http://laviemamuse.e-monsite.com
Repost 0
Published by ivre de livres - dans Recueil de nouvelles
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 10:49

Amour, Voyages, L

Amour, Voyages, Légendes, Revoir New-York...

de Patricia Villard

 

Editions Edilivre

Nouvelles

113 pages

13.50 €

 

 

Résumé

« Une jeune fille souhaitait tout connaître, tout savoir. Finalement, elle a été emportée dans des voyages de la vie, que sans nul doute, elle ne pouvait s’imaginer : la rencontre face à elle-même, un voyage au Maroc, revoir New York, les légendes, les amours, les émois, pour petits cœurs tremblotants ».

Amour, Voyages, Légendes, Revoir New-York... constitue un recueil original et plaisant à lire où s’entremêlent joyeusement poésies, pensées, et petits textes sur l'amour, la volupté et la fuite du temps.

32331.jpgBiographie de Patricia Villard

 A propos de l'auteure : Patricia Villard née le 11 février 1968 à Craponne (Rhône), passionnée depuis l'âge de 15 ans d'écriture et de lecture. Depuis son adolescence écrit, écrit encore et toujours des bulletins de clubs, d'associations des hommages sur des artistes tels qu'Elvis Presley, Marilyn Monroe, des courriers des lecteurs dans le Progrès de Lyon, le concours de la lettre imaginative, des sujets sur les vêtements et particulièrement les pantalons en jean, sur l'astrologie, des thèmes plus délicats tels que la solitude et le chômage qui lui a valu la publication de son article et les compliments du rédacteurs de la revue (Bonne soirée) en son temps. Elle est l'auteure Sur les traces du mal Editions Baudelaire. Puis devient Membre de L'UERA Union des écrivains Rhône-Alpes, et Membre des Arts et Lettres de France (Association Culturelle de Internationale de France de Bordeaux)

 

 

Critique littéraire par le journaliste Léo de Radio Pluriel :

 

http://www.radiopluriel.fr/spip/Amour-Voyages-Legendes-revoir-New.html

en avant première au salon du livre de Brindas le dimanche 4 mars 2012
‘Passion d’écrire’

lundi 27 février 2012 par Léo

 

De Patricia Villard. Aux Editions Edilivre .

Ce livre court par sa densité, 120pages, révèle un teneur d’écriture et de vouloir exprimer les choses au travers de la littérature.

 

Patricia Villard par ce recueil de pensées, de nouvelles, de récits vécus, de témoignages, d’analyses, montre oh combien l’écriture reste la base de la culture.

Elle propose des chroniques chères à sa mémoire, je pense à : ‘ La Déchirure ’ où elle met tout ce qui lui reste de souvenirs et de mémoires, pour appréhender l’horreur et la bêtise humaine, qui détruit plus vite, que les heures méritantes de travail et de privations, pour obtenir un bien. Quand la maladie s’en mêle, cela n’est déjà pas drôle, quand la bêtise humaine vient mettre la touche finale au sujet, cela frise l’indécence.

Il y a aussi son voyage à New York où le rêve éveillé prend forme, où le gigantisme frise l’indécence, où la photo souvenir sera là en témoin de toujours quelques années après.

Ses voyages à la rencontre de la culture, où George Sand ouvre ses portes pour comprendre et connaître encore mieux le côté intérieur de cette immense dame, où Chopin pendant la visite est prêt à servir de guide et à s’effacer pour laisser la place à la partition, derrière une porte Delacroix doit écouter ces visiteurs, marcher sur leurs souvenirs.

Lamartine qui a laissé les clés pour que l’on vienne visiter son antre de Milly, remonter les souvenirs à la surface, refaire découvrir un poète oublié.

Le texte qui plombe le livre est celui de ‘ La descente aux enfers ’ raconté par un ancien prisonnier de Buchenwald et Dachau.

Ces noms beaucoup trop forts pour les têtes creuses qui n’acceptent pas les faits, Patricia Villard termine son texte par ses mots : ‘Respectez la mémoire de ces martyrs’, la mémoire n’existe pas pour ces gens, car ils vous diront que les martyrs ce sont eux, de supporter la race inférieure, la prochaine fois s’il y en a une, c’est encore en victimes qu’ils viendront faire leurs méfaits au nom d’une liberté inexistante, chimérique.

Vous l’aurez compris, ce recueil de Patricia Villard, avec toutes les difficultés rencontrées pour arriver jusqu’à nous, donne un coup de projecteur à une littérature souvent boudée, souvent ignorée. Le monde de la littérature est vaste, des prix Goncourt ne sont pas à chaque coin de rue, souvent des besogneux de la plume rament sur la page blanche, d’autres sont plus chanceux et décrochent des prix comme s’il en pleuvait et parfois ces dits prix sont usurpés et font de l’ombre aux autres.

Un jour avec un éditeur, nous avions compté le nombre d’ouvrages proposés à la rentrée de septembre, nous avons perdu notre souffle avant de finir l’addition, une chose est sûre, c’est que sur ces fameuses rentrées littéraires, un quart des bouquins passent au pilon ou sont complètements oubliés sitôt fermés.

Patricia Villard, ne veut pas révolutionner la littérature, elle apporte seulement sa pierre à l’édifice pour que les bases ne vibrent pas et, qu’elle puisse maintenant dans une quiétude sans faille, préparer un autre bouquin et surtout qu’il puisse être édité.

 

Amour, Voyages, Légendes, revoir New York…

De Patricia Villard. Aux Editions Edilivre . 13€50.

A noter que Patricia Villard sera au salon du livre de Brindas le dimanche 4 mars 2012 pour vous dédicacer son ouvrage en compagnie d’autres auteurs et en particulier un auteur que nous avions reçu l’an passé Georges Daniel Surleau.

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Recueil de nouvelles
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 16:29

Prisme

de Thierry Prat

 

 

PrismeEditions du Panthéon

                                                                                                    Nouvelles

                                                                                                    96 pages

                                                                                                    11 €

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                       Offert en partenariat par

logo

 

« Le temps déroule sa spirale à travers le prisme d’un univers décliné en teintes pastel. » Thierry Prat, en guise d’introduction, s’amuse à mettre en abyme l’acte d’écriture en décrivant le phénomène de « la page blanche ».

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Recueil de nouvelles
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ivre de livres
  • Le blog de ivre de livres
  • : Chroniques, critiques littéraires
  • Contact

Recherche

Liens