Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 11:34
The Book Edition

The Book Edition

Le livre

Noëlle-Marie est jeune, belle et fougueuse.
Son désir : devenir pirate comme son père.
Mais voilà : elle est née femme à une époque où seuls les hommes ont le pouvoir.

La Guerre de Sept Ans que mène le royaume de France contre les Anglais va lui permettre de réaliser son rêve.

Mais jusqu’où est-elle prête à aller ?
Saura-t-elle préserver son cœur et son âme dans ce monde violent où la faiblesse se paie au prix fort ?

L'auteur

Née en 1975, DELMAN vit dans le Nord de la France.
Elle est l’auteure de plusieurs romans dont "Corsaire au nom du Roi" (2016) et Un Passé perdu" (2016)

Où se procurer le roman

https://www.amazon.fr/CORSAIRE-AU-NOM-DU-ROI-ebook/dp/B01HBWYTU6/ref=sr_1_1?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1501158559&sr=1-1&keywords=corsaire+au+nom+du+roi

Mon avis

Tout d'abord un grand merci à l'auteure, Delman, pour m'avoir fait confiance en envoyant ce roman en service presse.

J'ai été très heureuse car j'adore les histoires de Pirates écritent par Mireille Calmel et je pense que l'auteure doit la connaître aussi.

J'ai adoré la couverture, nous savons tout de suite où nous allons, dans un monde de pirate.

A cette époque, les filles étaient des moins que rien pour les pirates mais c'est sans compté le caractère de Noëlle-Marie.

Je me suis très vite attachée à elle et je l'ai suivi dans ses aventures avec plaisir.

L'histoire est très bien menée, très agréable à lire.

L'écriture est fluide, aérée, simple à comprendre, ce livre est facile à lire.

Même si vous n'êtes pas fan d'histoire, ce roman,vaut vraiment le coup.

Je félicite l'auteure, Delman, pour cette formidable aventure, c'est pour cela que je lui mets la note de 5/5 pour ce superbe roman.

Cette chronique est également visible sur Amazon

 

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Roman historique
commenter cet article
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 11:02

                                                    

 

Editions Assyelle

Roman historique

304 pages

20.00 €

 

      1122 : Le chevalier Enguerrand de Bardinae et ses compagnons se voient confier par les Templiers l’étrange mission de retrouver le plus incroyable des artefacts.

   Sur les chemins d’Alamût, où ils sont en ambassade auprès du Vieil Homme de la montagne, ils seront confrontés à l’impensable et sortiront à jamais changés de cette aventure…

   

    2013 : Les professeurs Agnès Toussaint et Thomas Garnier ont la surprise d’être contactés par l’Ordre d’Amus, qui a besoin d’eux pour retrouver la troisième Relique, celle autrefois confiée aux Templiers.

  Pour quelle raison cette découverte est-elle si importante ? Pourquoi un vent de panique souffle-t-il sur l’Ordre ?

   Cette quête va les mener beaucoup plus loin qu’ils ne l’imaginent et leur fera traverser nombre d’épreuves qui changeront définitivement leur conception du monde…

  

    Ce roman est le troisième et dernier Livre de "La Relique sacrée". Il renferme en fin de volume les notes de référence de l'auteur sur les événements  et les personnages historiques mis en scène dans les trois volets de cette passionnante aventure.

 

du même auteur :   

 

 

549025 4897998286443 1277463166 nInterview

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Bonjour et merci d’accepter de répondre à ces quelques questions

 Avec plaisir.

 

Comment as-tu commencé à écrire? Qui te lisait au début ?

J’ai toujours été attiré par l’écriture, l’envie de créer mes propres aventures, mes histoires. Ca remonte à très loin, à la prime adolescence et, à ce moment là, personne ne me lisait. Plus tard, j’ai fais du théâtre et j’ai écrit pour la scène. Cette fois-ci, mes pièces ont été montées et j’en ai ressenti une réelle satisfaction. Mais les règles théâtrales ne permettaient pas tout à fait à mon imagination d’être entièrement libre.

 

Quel est ton genre favori ?

Tous ceux qui me permettent de m’évader, de m’emmener plus loin. J’aime bien les romans historiques, mais aussi la fantasy (type Tolkien), Jules Vernes, Hemingway… Il faut aussi que j’apprenne quelque chose à travers les romans.

 

 Quel est ton processus créatif ? Qu’arrive-t-il avant que tu ne t’asseyes à écrire ?

Tout part en général d’une petite idée. Il faut quelle mature avant que je m’asseye devant l’ordinateur. Plusieurs mois parfois. Pour mes romans, je fais pas mal de recherches, je lis beaucoup sur le ou les sujets. Une fois que tout est en place dans mon esprit, je commence alors l’écriture.

 

 À quelle personne es-tu le plus à l’aise : à la première ou à la troisième personne ?

Pour l’instant, je n’ai écrit qu’à la première personne, mais bon, pourquoi pas, un jour je pourrais écrire à la première car il y a quelque chose de plus direct dans cette narration, de moins pudique.

 

 Quels écrivains admires-tu le plus ?

Tous ceux qui me permettent d’aller loin, qui s’investissent vraiment dans leurs écrits. Hemingway, Buzzati, Fitzgerald, Tolkien et bien d’autres encore. Pour le théâtre, Shakespeare, Rostand…

 

Qu’est-ce qui rend crédible un personnage ? Comment crées-tu les tiens ?

Leurs failles, leurs fêlures, ce qu’il y a derrière la « façade ». Je m’inspire du quotidien…

 

 Au plus profond de ta motivation, pour qui écris-tu ?

Pour le plus grand nombre !!!! En fait, pour ceux qui ont gardé une grande part d’enfant en eux, qui ont la capacité de se laisser emporter vers autre chose que leur quotidien.

 

 Les avis (négatifs ou positifs) des lecteurs te servent-ils ?

Tout à fait, bien que je ne veuille pas trop me laisser influencer par eux car, souvent, ils sont contradictoires. Certains, par exemple, ont beaucoup aimé le premier livre pour telle ou telle raison, et d’autres, c’est le contraire. Idem pour le II. Je pense qu’il faut garder le cap pour ne pas se perdre. Essayer de plaire à tout le monde est un exercice périlleux. Mais, je ne nie pas que toutes les critiques, bonnes ou mauvaises, restent quelque part dans un coin de mon esprit…

 

Partages-tu tes projets d’écriture avec une personne de confiance afin d’avoir son opinion ?

Oui, avec mon épouse.

 

T’imposes-tu une discipline, en termes de calendrier, d’objectifs etc. ?

En général, j’essaye d’écrire un roman par an. Mais si ça prend plus de temps ce n’est pas grave.

 

De quoi t’entoures-tu quand tu écris pour favoriser ta concentration ?

Un peu de musique et la fenêtre ouverte sur la campagne et les Pyrénées. Mais, je crois que je pourrais, sans prétention, écrire devant un mur de briques. Tout est dans la tête.

 

 Écris-tu sur écran, imprimes-tu souvent, corriges-tu sur papier...? Quel processus suis-tu ?

Je fais tout sur écran, écriture et corrections. Une fois écrit, je relis beaucoup le manuscrit ou le passage (toujours sur l’écran) que j’ai écrit la veille.

 

 Quelle a été ton expérience avec les maisons d’édition ?

Difficile pour en trouver une… Comme tout le monde, je pense. Aujourd’hui, je me sens bien et en confiance avec les Editions Assyelle qui me soutiennent beaucoup dans mes projets.

 

 Sur quel projet travailles-tu en ce moment ?

J’ai quasiment terminé un roman qui se passe de nos jours en Mongolie et qui tourne autour  de la tombe de Gengis Khan, du chamanisme des steppes… C’est une sorte de thriller ésotérique. Je reprends les personnages contemporains de la Reliques (Prat et les deux professeurs), je me suis attaché à eux et j’ai désiré prolonger leur existence…

 

 Le dernier mot est pour toi…

J’espère sincèrement que mes lecteurs « voyagent » à travers mes écrits et qu’ils « apprennent » des éléments cachés ou oubliés de l’Histoire et surtout qu’ils prennent du bon temps en me lisant.

 

 Merci de t’être livrée à moi et aux lecteurs 

Le plaisir est pour moi.

 

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Roman historique
commenter cet article
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 09:41

  
index-copie-1
Roman historique
535 pages
25.36 €
J’ai toujours été fascinée par l’histoire des enfants de Louis XVI et de Marie-Antoinette.
Leurs parents étaient et sont toujours des symboles que l’on interprète différemment en fonction du propos que l’on veut tenir, et leur position au sein du pouvoir et dans l’histoire en fait des figures éternelles.
Mais leurs enfants n’avaient rien fait de plus qu’être leurs enfants.

 

La façon dont ils ont été traités et les mystères qu’il y a encore concernant leur incarcération m’intriguent et m’horrifient.

Comment peut-on traiter des enfants de cette façon ?
Comment peut-on être à ce point inhumain ?
Je n’ai toujours pas de réponse bien sûr, mais quand j’ai vu que ce livre était proposé par Livraddict pour un partenariat, je n’ai pas hésité.
Et j’ai bien fait.
L’auteur habite le quartier du temple depuis plusieurs années et s’est prise de passion pour son histoire.
Elle a donc tout naturellement étudié les prisonniers célèbres qui s’y sont succédés, et notamment la famille Royale de France.
Le livre qui en résulte est très riche.
Je n’ai d’ailleurs pas tout retenu, mais je garde le loisir d’y retourner piocher, car la table des matières est très précise et l’exhaustivité de l’ouvrage permet d’aborder de nombreux aspects.
Plusieurs choix très intelligents ont effectivement été faits, qui viennent compléter et expliquer le sort des protagonistes.
Il y a d’abord la focalisation sur trois personnages qui sont généralement moins connus : Les deux enfants de France Louis-Charles et Marie-Thérèse, auxquels l’auteur a ajouté Madame Elisabeth, dernière sœur du roi qui a connu un sort similaire.
Ensuite, les différentes parties reprennent la vie de ces personnages avant leur incarcération, pour rendre compte de leur vie « habituelle » avant la révolution, puis expliquent leur incarcération et leur vie pendant la prison.
Enfin, l’entourage de ces personnages est décrit, comme les fidèles du Roi à la cour et sa famille, le corps médical, puis les gardiens de la prison, le personnel, les dépenses.
Une dernière partie intitulée « épilogue » raconte également la suite de ce drame et ce que sont devenus les différents intervenants.
Il y a donc énormément de personnages évoqués, d’ouvrages cités, de renseignements précieurs.
L’écriture est fluide, avec beaucoup de citation de textes originaux.
Le choix du présent rend le récit très descriptif et l’on suit les différents protagonistes comme si on les avait sous les yeux.
C’est factuel et instructif, laissant au lecteur la possibilité de se faire sa propre idée.
Seul petit bémol, j’aurais aimé un peu plus d’illustration, mais j’ai bien conscience du coût d’un livre illustré.

En un mot, c’est passionnant !

http://lirerelire.blogspot.fr/2012/08/les-oublies-du-temple-de-dominique.html

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Roman historique
commenter cet article
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 18:31

                                                                            Claude Farnoux : Les Mérovingiens - Ravissante Frédégonde - Reine de fer

 

 

logo editeur

Historique

108 pages

11.69 €

 

presentation

 

La reine Frédégonde reste l’un des personnages « sulfureux » de notre passé pour l’histoire traditionnelle.

Claude Farnoux s’attache à redresser ce jugement et nous transporte dans un univers oublié de notre histoire : celui des temps mérovingiens qui préparèrent le Moyen Âge.

L’auteur réhabilite à nos yeux de façon très vivante cette très belle reine qui fut souveraine des Francs de Neustrie et qui dut lutter constamment contre les dangers et les menaces qui l’assaillirent, jusqu’après la mort de son mari, le roi Chilpéric I, avec lequel elle vécut une grande passion.

L’une des originalités de cet ouvrage est l’étude psychologique approfondie de cette femme, née d’abord esclave mais qui sut captiver le cœur du roi et mena, une fois veuve et grâce à ses qualités, une régence remarquable pour permettre à son jeune fils de régner.

 


auteur

 

Claude Farnoux est un spécialiste de la civilisation et de la vie quotidienne à l’époque mérovingienne sur lesquelles il a publié de nombreux articles dans des revues historiques et archéologiques et animé de nombreuses conférences.

 

 

Mon avis :

L’auteur, Claude Farnoux, nous transporte directement dans le monde extraordinaire de la grande et magnifique Frédégonde.

Nous apprenons tout à propos de ce formidable personnage historique.

L’histoire s’enchaîne, haletante et nous prend dans ses filets, oui, nous sommes aspirés par le flot des mots savamment distillés et nous voulons savoir, tout savoir…

Je ne peux de ce fait que vous le conseiller chers lecteurs.

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Roman historique
commenter cet article
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 12:48

couv-products-97359.png

 

img header logo

Roman

373 pages

  Le pdf 6.00€

 

  Le livre 20.00€

 

86406869_p.jpgQue sont tous ces cailloux, gros ou petits, que nous promenons dans nos poches, qui se glissent dans nos chaussures pour nous faire claudiquer ? Sont-ils si légers, si peu inconfortables, que nous parvenons à nous en accommoder, à les oublier ?

Hiver 2010. Antoine Saintignac n’est venu dans ce village sans autre intention que de parcourir le Vercors en ski nordique, sans se douter que ses pas le plongeraient dans un passé qui allait réveiller sa propre histoire. Sans se douter que le passé n’était lui-même qu’un écran.
Au fil d’un récit caustique autant qu’émerveillé, parfois teinté d’humour ou légèrement décalé, alternant la marche solitaire, source de questionnements, et les méandres d’une enquête qui va s’avérer plus obscure que ce qu’elle laissait présager, le lecteur accompagne autant Antoine sur les sentiers de montagne qu’au hasard de ses investigations, avec en toile de fond, la France occupée, la déportation, l’Auvergne.

Si ce livre, à la fois roman et parcours initiatique, prétend poser un peu de lumière sur une page méconnue de l’histoire des camps de concentration du IIIe Reich, il tente surtout, à travers une fiction intimiste autant qu’humaniste, d’apporter une vision personnelle, entre questionnements et fragiles suppositions, mémoire et avenir.

 

miniature.php.jpegSite web de l'auteur : http://paulfaury.canalblog.com

Si je vis aujourd'hui en Provence, c'est en Auvergne, dans le Cantal, que je naquis quelques années plus tôt, en 1965. Et entre ces deux repères, le premier, celui d'un instant perdu, et maintenant, qui se déroule alors que je tapote sur un clavier, j'ai pu consommer une tranche de vie à Paris, aussi goûteuse bien que d'un parfum différent, pendant une quinzaine d'années. L'Auvergne qui a façonné mes premiers pas, où j'ai gardé des attaches, plus particulièrement à Aurillac, Murat, et Pierrefort, fut l'un des moteurs, avec d'autres, de ce premier livre. La marche en fut un autre, guidant les pas comme les mots. Des moteurs m'ont fait écrire, l'écriture a porté certaines sensations, elle en a éveillé d'autres. Puisse le lecteur les percevoir, pour partager, tout simplement.

 

 

''Un caillou dans la Poche'', extrait du livre

 87247071_p.jpg

      Les premiers rayons du soleil commencent à effleurer les crêtes avant de ruisseler le long des pentes pierreuses, caressent la cime des grands arbres puis se faufilent dans le creux des vallées. Réagissant à ce perpétuel événement, les multiples êtres qui vivent dans ces montagnes s’éveillent en suivant l’appel de l’astre, depuis les cimes jusque dans les villages. Les fleurs illuminent les yeux éblouis des marmottes qui émergent de leurs terriers. A la ferme, le coq a réagi depuis longtemps à la première intention du jour nouveau qui va tenter de tirer l’humanité vers un peu plus d’éveil. Plus haut, à 2 300 mètres, la tente est encore dans l’ombre de la montagne et son occupant profite encore un peu de la tiédeur conservée à l’intérieur du sac de couchage.

 

Mon avis :

Je tiens tout d'abord à remercier chaleureusement l'auteur, Paul Faury pour m'avoir fait découvrir ce passionnant roman.

Ce livre, basé principalement sur la ville de Murat ainsi que sur l'existence passée du camp de concentration de Neuengamme entre 1940 à 1945 est particulièrement poignant et saisissant.

La complexité des liens entre les Français et les Allemands à cette époque est omniprésente avec un lot d'anecdotes émouvantes et inattendues.

Ce roman a été réellement enivrant et passionnant.

L'auteur est incroyablement bien documenté au niveau des faits historiques.

Je ne peux de ce fait que vous le conseiller chers lecteurs.

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Roman historique
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 12:56

Jean de la Fontaine, dans le sillage de Socrate

 

 

melibee-logo-copie-1

Essai

140 pages, dont 36 pages illustrées

15.50 €

 

 

Les FABLES paraissent en 1668, alors que leur auteur approche de la cinquantaine. Louis XIV, quant à lui, gouverne depuis sept ans (l’âge même du Grand Dauphin).

 

Dans sa Préface, La Fontaine se réfère à de glorieux précurseurs : à Socrate, à Phèdre (fabuliste latin du siècle d’Auguste), et à Aviénus (IIe ou IIIe siècle après J.-C.) qui, successivement s’étaient emparés du même sujet : « mettre en vers un choix de fables qui continssent quelque chose de véritable, telles qu’étaient celles d’Ésope », – cet esclave grec à demi-légendaire (VIIe, VIe siècle avant J.-C.), vivant à la cour du roi de Lydie, qui avait écrit des fables en s'inspirant des contes orientaux. Ésope offrait ainsi à La Fontaine l'idée et l'intrigue de fables que celui-ci allait mettre en forme. Il les dédicaça au Grand Dauphin en ces termes : « Je vais t’entretenir de moindres aventures, Te tracer en ces vers de légères peintures… »

 

Sa sympathie s’étant toujours portée vers les bêtes, il refusa d’admettre la théorie cartésienne des animaux-machines, qui établit entre l'animal et l'être humain une différence essentielle : d'un côté, simple comportement ; de l'autre, âme et intelligence. Pour sa sensibilité, mais aussi pour sa longue expérience de « maître des Eaux et Forêts » – charge acquise en sa trentième année –, les choses ne peuvent aller ainsi : la bête, elle aussi, donne des preuves d'intelligence ; elle aussi a une âme, inférieure sans doute, mais qui participe à l'esprit.
Sans être une philosophie aimante, ses écrits, fondés sur la Nature traduisent un regard critique dont la justesse s’évaluera bien au-delà de son siècle (le XVIIe).

 

Malgré des oppositions, l’ensemble de son œuvre lui valut sa réception à l’Académie française en 1684.

Au cours de la dernière décennie, l’auteur s’est consacré à des essais à caractère didactique : édités par Résiac se sont succédés Relisez la Genèse (2002), Éducation profonde (2003). Après deux ouvrages consacrés à Bachelard, Les quatre éléments en seize opérateurs d’images (2010) et L’invitation au poème (2011) édités par Mélibée, sont parus en provenance du même éditeur Une mimèsis a priori, tel est l’être comme désir (1er trim. 2012) et L’atome cet inconnu (4e trim. 2012).

 

Mon avis :

L’auteur, Henri Duthu, nous transporte directement dans le monde extraordinaire de Jean de la Fontaine.

Nous apprenons tout à propos de ce formidable personnage historique.

L’histoire s’enchaîne, haletante et nous prend dans ses filets, oui, nous sommes aspirés par le flot des mots savamment distillés et nous voulons savoir, tout savoir…

Je ne peux de ce fait que vous le conseiller chers lecteurs.

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Roman historique
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 11:38

Jacques Jung : La Brême d'Or

 

logo editeur-copie-1

Roman historique

396 pages

21.28 €

 

Résumé :

 

Lundi 22 juillet 1872 : depuis Metz, Guillaume Neveu se rend à Paris pour aller chercher Joséphine, la jeune fille dont il tomba amoureux en 1870. Le couple s’installe à Metz, annexée par les Prussiens depuis la défaite française de 1871. Joséphine restera attachée à la France, supportant mal la présence allemande alors que Guillaume restera bavarois dans son cœur : cette dualité pèsera constamment sur leur couple, questionnant leur patriotisme à chaque événement historique.

Comme leurs enfants ensuite, ils s’attacheront à mener une existence ordinaire, émaillée de joies simples, remparts de bonheur face aux tragédies nées d’un monde d’incompréhensions, de violences et de haines.

Vivre la guerre sur son sol, être incorporé dans des armées qu’on n’a pas choisies, changer de nationalité au gré des victoires et des défaites de la France et de l’Allemagne, subir l’autorité de ces deux pays avec son lot propre d’obligations, d’interdictions et d’humiliations. C’est l’histoire des Neveu et de tous les habitants de cette région pendant plus de sept décennies.

 


L'auteur :


Jacques Jung est retraité d’une carrière dans la fonction publique au service de la défense du consommateur, il exerce les activités de correspondant de presse et de chroniqueur radio.

 


Mon avis :

L’auteur, Jacques Jung, évoque l’histoire de sa Moselle natale en cette période trouble et étrange pour elle s’étalant entre 1870 et 1947.

La complexité des liens entre les Français et les Allemands à cette époque est omniprésente avec un lot d’anecdotes émouvantes et inattendues.

Une autobiographie magnifiquement menée par l’auteur.

Ce roman a été réellement enivrant et passionnant. L’auteur est incroyablement  bien documenté au niveau des faits historiques

Je ne peux de ce fait que vous le conseiller chers lecteurs.

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Roman historique
commenter cet article
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 11:39

Roman Historique

176 pages

15.72 €

index-copie-1

Ce roman est le premier livre de " Puissance et Gloire des Princes de Bourgogne" d'Annie Tillier dans lequel il est question de Philippe le Hardi ( 1342 - 1404 ), encore appelé Philippe II de Bourgogne.


Classé comme roman historique, il est forcément romancé dans le sens fictif puisque malgré les œuvres retrouvées et les actes qui nous sont parvenus des personnages historiques, il n'est guère possible que d'imaginer quels ont été leur propos et plus intimes encore, leurs pensées. En ce sens ce livre est un roman mais en aucun cas il n'est romantique, même si l'auteure met en valeur la relation de Philippe le Hardi et de sa femme, Marguerite de Flandre, ou romanesque à proprement parlé alors même qu'un chapitre complet est réservé aux croisades.
En somme, le ton est plutôt celui d'un documentaire  ou d'une biographie dans lequel les tenants et les aboutissants sont explicités par les protagonistes eux-mêmes à travers de brefs dialogues. Pour rapporter la vie d'un homme qui a été le quatrième fils d'un roi ( Jean II le bon ), l'oncle de  Charles V   le Sage et le grand-oncle de Charles VI le Fol, un chevalier prestigieux - il doit son titre de Hardi pour ses faits durant la bataille de Poitiers après laquelle il sera avec son père Jean II le Bon captif en Angleterre - , un conseiller, un mécène, en seulement 180 pages, il faut du rythme. Du rythme donc, car l'Histoire du Royaume de France est à une période charnière avec une couronne assez fraîchement parvenue aux Valois en 1328, une branche cadette des capétiens,  et évidemment très rapidement contestée par le fameux Edouard III Roi d' Angleterre petit-fils de Philippe le Bel  - le dernier roi capétien en lignée aînée - ( vous suivez toujours ? ) et par des princes français comme Charles de Navarre dit le Mauvais. Nous sommes donc vous l'avez compris en pleine Guerre de  100 ans. Et en pleine épidémie de peste. Avec les ottomans aux portes de la Hongrie. Autant vous dire que c'est Rock'n'Roll cette période.


Pour le remercier de son courage à la bataille de Poitiers, Jean II le Bon, va offrir  le duché et le Comté de Bourgogne à ce valeureux quatrième fils, dit Philippe sans Terre, devenu le Hardi après la sus-cité bataille, lorsque tous deux seront revenus de captivité,  coïncidant avec la mort du jeune Duc de Bourgogne de l'époque, Philippe de Rouvres, des suites de la peste. C'est là que l'épopée du Duc, Sire de Fleurs de Lys, Philippe le Hardi débute.
Bien sûr nous connaissons la fin : il meurt en 1404 mais entre-temps Annie Tillier nous fait découvrir de façon sobre mais explicite comment ce visionnaire a insufflé une nouvelle façon de concevoir la gestion pacifique et éclairée ( un petit frisson de Renaissance ? ) d'un pays - dans le sens pagus - mais aussi apporte une description de la pensée éminemment chrétienne de l'époque tout en abattant les quelques préjugés que je pouvais avoir sur cette période.  J'ai aussi apprécié l'insertion des illustrations, l'organisation en courts chapitres et la mise en page en paragraphes clairs.

Ce roman sobre mais efficace m'a été communiqué par les Editions Persée que je remercie.

 

Retrouvez également cette chronique sur :

http://lamantedevoreleslivres.blogspot.fr/2013/01/le-duc-de-la-paix-annie-tillier.html

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Roman historique
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 16:26

 

 

 

 

Roman historique

Editions Assyelle

280 pages

18 €

 

Suite de  :

La Relique Sacrée Livre I: Le Parchemin des Cagots de Philippe Pourxet aux Editions Assyelle couv_Relique-198x300

1122 : Les Templiers font une incroyable découverte
dans les soubassements de l’ancien Temple de Jérusalem
.
Que viennent-ils de mettre à jour et quel terrible secret
s’attache à cet objet ?
De leur côté, Enguerrand de Bardinae et ses compagnons partent au-delà du jeune royaume chrétien du Levant à la poursuite des Reliques sacrées…

2011 : Les professeurs Thomas Garnier et
Agnès Toussaint sont, eux aussi, à la recherche des Reliques. Mais pourquoi une mystérieuse organisation, ainsi qu’un riche industriel aidé d’un étrange vieillard, s’intéressent-ils également à cette quête ?


Ces divers personnages, emportés par leur passion, sauront-ils déjouer complots et intrigues où passé et présent se mêlent si étroitement ?

 

   " Ce roman est le second Livre de "La Relique sacrée". Fruit de plusieurs années de recherches, il s’inscrit avec la plus grande justesse dans la réalité historique."
    
A suivre : La Relique Sacrée Livre III
Site de l'auteur : http://philippepourxet.unblog.fr/
Site dédié à La Saga : http://la-chambre-d-og.wifeo.com/


Mon avis :

C’est avec grand plaisir que je retrouve les personnages d’Enguerrand, Myriam et du très sage maître Ahmed. Mais nous rencontrons deux nouveaux protagonistes de notre époque : Thomas et Agnés.

Nous cheminons donc entre les années 2011 et 1122 et c’est avec ravissement que nous voyageons entre ces deux époques. Un voyage, oui chers lecteurs, où se mêlent complots, intriguent et aventure.

Le personnage d’Enguerrand de Bardinae, fidèle à lui-même, reste un homme fort de caractère guidé par son très sage ami, maître Ahmed et de sa charmante épouse Myriam. En plein cœur de Jérusalem, accompagné par Mathieu, le géant Cagot et frère de Myriam, et de Michel, l’archer Ossalois,  le jeune chevalier se voit attribuer une mission : retrouver les dernières reliques sacrées !

D’un autre côté, en 2011, nous suivons Thomas et Agnès, deux jeunes chercheurs avides de savoir, ne reculant devant rien, même de risquer leur propre vie  pour aller au bout de leur quête : retrouver le chevalier à la patte d’oie…

Ce roman, se lit comme un roman actuel car, malgré que ce soit un livre historique, il reste très contemporain dans sa lecture.

L’auteur, Philippe Pourxet, est incroyablement  bien documenté que ce soit au niveau des faits historiques ou bien même de la Bible.

Je ne peux que vous conseiller cet ouvrage, chers lecteurs, qui vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière phrase.

Et en attendant vivement la conclusion de la saga, je remercie Philippe pour ce nouveau moment de lecture plaisir.

 Céline

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Roman historique
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 15:10

 

La Relique Sacrée Livre I: Le Parchemin des Cagots de Philippe Pourxet aux Editions Assyelle couv_Relique-198x300"La Relique sacrée"

                                    - Livre I -

                      Le Parchemin des Cagots

                         de Philippe Pourxet

 

Editions Assyelle

roman historique

380 pages

18 €

 

 

 

 

 

 

 

 

   Septembre 1121. De retour de Reconquista et de croisade en Terre Sainte, le chevalier Enguerrand de Bardinae espère se retirer sur les terres de son enfance afin d’oublier la violence et les combats. Mais une série d’événements vont l’entraîner, lui et ses amis, dans la plus incroyable des quêtes : celle de la Relique sacrée, pour laquelle ils devront appréhender les méandres tortueux d’anciennes croyances et déjouer complots et intrigues…

   

La rencontre du chevalier avec la communauté des Cagots scellera son destin ainsi que celui de son ami Ahmed, le savant levantin.

Mais que cachent l’ostracisme et le rejet de toute la société à l’égard des Cagots ? A cause de quels terribles secrets sont-ils devenus des parias ?

 

    Les Templiers, les moines de Cîteaux, les Assacis ou « Assassins » – adeptes de la secte du redoutable Vieil Homme de la Montagne – parmi d'autres personnages hauts en couleur, jouent un rôle essentiel dans ce récit d’aventures et de mystères.

   Fruit de plusieurs années de recherches, ce roman s’inscrit avec la plus grande justesse dans la réalité historique.

 

 

La Relique Sacrée est un roman d’aventures et de mystères qui se déroule dans le Béarn du XII° siècle.

Il nous entraîne dans un monde rude où les règles de l’homme sont encore marquées du sceau de la superstition, de l’intolérance et de la peur de l’autre. Nous y découvrons les Cagots, cette communauté d’hommes et de femmes rejetés de tous. Pourquoi ? La réponse de nos jours reste entière, mais ce roman tente d’y apporter une réponse.
Il nous plonge aussi dans les origines multiples des religions, avec ses détours, ses méandres où parfois l’homme se perd.

La Relique Sacrée est aussi un miroir qui nous renvoie un reflet sur un passé qui, sur bien des points, n’est pas top éloigné de la situation actuelle. Mais, il est d’abord un roman d’aventure où ses personnages seront entraînés dans une incroyable quête, celle de la recherche d’une des plus sacrée des reliques de la chrétienté. Le Graal ? Peut-être… Peut-être pas…
Au mystère, vient se mêler une belle histoire d’amour entre un homme et une femme que rien ne destine, que tout dans cette société du XII° siècle interdit et rejette.

La Relique Sacrée est un roman sur la tolérance, le partage du savoir et pose le problème du dogme et des règles trop souvent figées sur le papier et dans la bouche de « ceux qui savent ». Mais, c’est avant tout un livre ouvert à tout public pour un moment d’évasion dans le temps et l’espace.

Le contexte historique de ce récit est le plus rigoureux possible et a demandé une étude attentionnée et longue de son auteur. Ce n’est pas un Moyen Age idéal, mais celui de la réalité de ces temps.

A suivre : Livre II : La Chambre d’Og
Livre III : Les chemins d’Alamût

"Mon avis :

 

Ce livre à la fois historique et fantastique est tout simplement passionnant, travaillé et très bien construit.

 

On voit tout de suite que l'auteur s'est documenté, qu'il a dû faire beaucoup de recherche mais à travers ses lignes, on sent que cela a été fait avec amour et passion.

 

Ce roman est remarquablement bien écrit, l'érudition de l'auteur ne peut que nous laisser en admiration.

 

Dès les premières pages, je me suis immédiatement attachée aux personnages et laissé envoûter par le déroulement de l'histoire qui aborde plusieurs thèmes historiques.

 

Je serais presque tenté de vous compter toute l'histoire tant elle m'a plu mais je vous laisse découvrir par vous-même ce roman envoûtant et prenant.

 

Et dire qu'il va y avoir un Tome II ainsi qu’un Tome III, c'est que du bonheur.

 

Sincèrement, j'ai été en fascination jusqu'à la dernière ligne et ne peux que vous le conseiller.

 

Je remercie vivement Philippe pour m'avoir donné un réel moment de lecture-plaisir. "



Repost 0
Published by ivre de livres - dans Roman historique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ivre de livres
  • Le blog de ivre de livres
  • : Chroniques, critiques littéraires
  • Contact

Recherche

Liens