Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 13:05

  illu-emma-1.jpg

 

274 pages

Chick-Lit

12,50 €


Le flambeau est passé ! Vous allez découvrir votre petit-fils, donnant à Caroline le rôle de maman. Sur la route vous menant à Paris, vous revoyez tout le chemin parcouru, de vos jeunes années à vos préoccupations de mère pour parvenir à la retraitée – encore bien active, non ? – que vous êtes.

 

Des révolutions féministes des années 70 à la tranquillité d’un village Auvergnat, des divertissements qu’offre une Capitale aux soucis toujours présents pour les enfants, vous vous laissez guider par votre instinct de mère et de grand-mère…

 

Il sera disponible le 16 Octobre 2013 en suivant CE lIEN.

S6300077Née en 1980, Emma Scott, de son nom de plume,  a commencé par écrire de la poésie, depuis l’âge de 12 ans jusqu’à publier trois recueils de poèmes (2006 – Jacques André Editeur).

Aujourd’hui, Emma présente son premier roman, « Ça reste entre nous… », empreint d’humour et de légèreté.

Et ce n’est que le début de l’histoire…

Contacter l'auteur :

 

blog : http://30ans-et-quelques.over-blog.com/

site : http://emma-scott.net/

 

DSC 0097Mon avis :



Je tiens tout d’abord à remercier chaleureusement Emma Scott de m’avoir fait confiance en m’envoyant son livre à chroniquer.

 

Cette suite, j’avais l’impression d'attendre depuis une éternité est enfin  là, dans mes mains.

 

Nous retrouvons notre héroïne, Caroline, une jeune trentenaire célibataire, joyeuse, amusante travaillant au sein d’un groupe de cosmétique, que nous voyons du regard de Suzanne , sa mère . Mais quelle surprise lorsque j’appris l’heureuse nouvelle.

 

Sa vie va changer du tout au tout lorsqu’elle va prendre ce bout de choux dans ces bras…

 

Ce livre, qui pourrait paraître banal aux premiers abords, a un concept très original et de formidable qui est l’emploi du « vous » au lieu du « je ». (J’adore)

 

Suzanne, c’est vous chers lecteurs, c’est moi… et je dois dire que j’ai beaucoup apprécié d’être dans sa peau au fil des pages.

 

Le style de l’écriture est simple, agréable à lire, sans fioriture. Le roman se dévore en une soirée (enfin ce fut le cas pour moi).

 

J’ai vraiment adoré ce moment de lecture plaisir et espère secrètement qu’il y aura encore une suite. J'ai littéralement dévoré ces 274 pages.

 

Un grand bravo à Emma Scott pour ce roman que je 012356conseille fortement aux lecteurs, livre accessible à tous.

 

 

 

 


Repost 0
Published by ivre de livres - dans Chick-Lit
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 09:41

Retrouvez également cet article en suivant ce lien :

http://www.les-agents-litteraires.fr/un-temps-pour-aimer-de-nada-line-achkar

 

 

 

Un temps pour aimer

 

> Le livre : Un temps pour aimer ? 

de Nada Line Achkar

index-copie-1

106 pages

12,17€.

 

> Présentation : Carla, la belle Parisienne, est peintre dans la capitale romantique et magique : sur ses toiles, des hommes et des femmes à la recherche de l’amour, mais qui fuient l’engagement. Et l’amour libre est une arme blanche à deux tranchants : le désir, l’épanouissement des sens et le langage du corps d’un côté, et de l’autre les doutes, la jalousie, la possessivité, la peur de se remettre en question. Carla est renversée par une voiture et cet accident va tout changer. Elle se réveille à l’hôpital entre ange et démon : l’homme de sa vie, qui l’a percutée et sauvée et son amant, toujours tapi dans les coulisses du théâtre de son existence, à insuffler tant de tendresse dans ses veines frigorifiées.

 

 

> Dès les premières pages, nous sommes directement, presque « brutalement » immergés dans l’intrigue. Carla est une jeune Parisienne qui tombe follement amoureuse de Salim et réciproquement. Après un an de relation passionnée, Salim à peur de s’engager plus sérieusement et refuse d’emménager avec Carla. Karl, leur ami en commun, n’est pas indifférent à la beauté et au charme de Carla, mais cette dernière n’arrive pas à oublier Salim. 

 

Un certain temps après leur séparation, Carla qui errait dans les rues parisiennes, se fait renverser par une voiture. À son réveil, elle découvre Salim… L’auteure nous offre un aperçu sur l’initiation amoureuse mais aussi sur la reconstruction de soi après un échec. De plus, ce roman aborde le sujet de la reconquête amoureuse, en répondant aux questions suivantes : l‘amour peut-il renaître du passé ? L’amour est-il plus fort que le temps ?

 

Concernant les personnages, je les ai trouvés pas assez développés. En effet, nous ne connaissons que très peu de choses sur eux et sur leur vie antérieure. L’auteure n’a pas suffisamment détaillé la psychologie des personnages.

 

Ce qu’on peut en dire tout de même :

 

- Carla, est une très belle femme d’une trentaine d’année au fort charisme, épanouie professionnellement en tant que peintre. Elle parvient à manifester ses sentiments et à s’évader grâce à ses toiles. Tout au long du roman, elle se pose beaucoup de questions : sur la vie, la mort et bien évidemment l’amour. C’est une personne rancunière, ayant du mal à accorder son pardon  à Salim, sans pour autant passer à quelqu’un d’autre.

 

- Salim, est un homme riche travaillant comme designer de mode. Il cache un lourd secret à Carla  qui a compromis leur relation dans le passé. Karl, veut plaire aux femmes, il veut être aimé d’elles, mais plus particulièrement de Carla.

 

Le bémol du livre, concerne l’écriture parfois trop « simpliste » et fleur bleue de l’auteure. J’ai trouvé certaines  tournures de phrases étranges et confuses.

 

Pour conclure, j’ai apprécié cette courte lecture de 106 pages pour son histoire sur le pardon et pour les questions qu’on peut être amené à se poser. Les chapitres sont courts et aérés, cependant, j’ai estimé que  l’histoire n’était pas assez étendue.

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Chick-Lit
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 14:01

 

 

Couverture de Ca reste entre nous...

 

Contemporain / Humour

187 pages

9.50 €

 

Résumé :

Tout juste trentenaire en ce début des années 2000, vous menez votre vie tambour battant. Vous naviguez entre vos amis, vos amours et votre carrière sans oublier votre famille ce qui vous emmènera du Grand Palais à Paris au coeur de l'Auvergne à Murol . Tournée vers les autres, vous n'avez de cesse de débrouiller des situations parfois cocasses! Vous êtes une femme bien de son époque qui, comme tout un chacun, est à la recherche du bonheur. Cette envie de vivre pleinement se traduit par un ton humoristique, caricaturant les travers des deux sexes...


S6300077.JPGContacter l'auteur :

Née en 1980, Emma Scott, de son nom de plume,  a commencé par écrire de la poésie, depuis l’âge de 12 ans jusqu’à publier trois recueils de poèmes (2006 – Jacques André Editeur).

Aujourd’hui, Emma présente son premier roman, « Ça reste entre nous… », empreint d’humour et de légèreté.

Et ce n’est que le début de l’histoire…

blog : http://30ans-et-quelques.over-blog.com/

site : http://emma-scott.jimdo.com/

 

 

 

 

 

Mon avis :


Je tiens tout d’abord à remercier chaleureusement Emma Scott de m’avoir fait confiance en m’envoyant son livre à chroniquer.

 

Notre héroïne, Caroline, est une jeune trentenaire célibataire, joyeuse, amusante travaillant au sein d’un groupe de cosmétique (quelle chance !)

 

Confidente de son patron, jeune femme indépendante et très proches de ses amis Marie, Ben et Angie étant tous soudés et toujours présents les uns pour les autres.

 

Sa vie va changer du tout au tout lorsqu’elle va rencontrer Paul…

 

Ce livre, qui pourrait paraître banal aux premiers abords, a un concept très original et de formidable qui est l’emploi du « vous » au lieu du « je ».

Caroline, c’est vous chers lecteurs, c’est moi… et je dois dire que j’ai beaucoup apprécié d’être dans sa peau au fil des pages.

 

Le style de l’écriture est simple, agréable à lire, sans fioriture. Le roman se dévore en une soirée (enfin ce fut le cas pour moi).

 

J’ai vraiment adoré ce moment de lecture plaisir et espère secrètement qu’il y aura une suite.

 

Un grand bravo à Emma Scott pour ce roman que je conseille fortement aux lecteurs, livre accessible à tous.

 

Céline

Repost 0
Published by ivre de livres - dans Chick-Lit
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 11:08

 

 

Editions les Plumes d'Ocris

Humour

62 pages

10 €

Biographie de Gabrielle STAELENS

Née en 1982

Gabrielle a grandi dans les Vosges où elle commence à jouer de la plume dès ses 14 ans.    
Après des études en commerce,  elle devient  directrice de supermarché, poste à fortes responsabilités  qu'elle assume dix ans dans la même société. Son parcours professionnel la déplace  jusqu'à Lyon, où elle découvre la vie en ville, qui lui insufflera l'idée de donner vie à « La starlette »...
En 2007, un grand virage, l’auteur change de vie : elle  divorce et fait publier son premier ouvrage ;
En 2012, elle  met un terme à sa carrière pour suivre l'élu de son cœur au beau milieu de la campagne, et s'occuper de son fils de 8 ans qu’elle n’a guère eu le temps de voir grandir jusque là.
C'est en s'installant dans une petite commune campagnarde des Vosges, à Lironcourt, croisement de la Haute-Saône et de la Haute-Marne, qu’elle retrouve la sérénité d’une vie plus calme et qu'elle décide de nous livrer les confidences de Léa.

Le roman s'écrit en plusieurs nouvelles, que l'auteur publie d’abord sur la toile, puis qui devient peu à peu une légère comédie moderne à suivre en format livre.

 

Quelques extraits de l'ouvrage :

 

« Je me lève d'un bond du canap, à moitié défroquée, je suis encore en culotte, et me retrouve face à face avec le nouveau X. J'avais oublié l'hypothèse d'un X dans les lieux, et me voilà en culotte devant Monsieur, qui n'hésite pas à me reluquer autant qu'il peut. Pas de manières, c'est trop tard. Pour ne pas perdre la face, je le salue, le toise aussi, parce que lui aussi, il est en caleçon... Bien foutu le gars, faut avouer, ma coquine a dû passer du bon temps... »

 

"Je me souviens quand on était ados, sa mère l'engueulait tout le temps parce qu'elle laissait moisir ses fringues dans son sac de piscine... . Toutes les semaines, c'était la même rengaine : " Tu sais, Lydie me prend vraiment pour sa bonne, elle balance son sac dans la buanderie, et trois jours après, elle me réclame son maillot de bain ! J'ai décidé de ne plus lui faire, blablabla". Je me mets à rire, faudrait pas que X soit un maniaque du rangement ou pire un gars aussi bordélique qu'elle, sinon, on est bon pour appeler les bonnes femmes de l'émission à la télé, où elles arrivent avec une équipe pour tout ranger quand la baraque est déclarée zone sinistrée. "

 

"Bilan de ma journée : j'ai parlé à cinq personnes depuis mon retour, et comme d'habitude, je n'ai pu parler à personne, puisqu’il me faut toujours les écouter et répondre à toutes leurs questions... Impossible de glisser mes impressions, mon avis, ou de raconter un événement, il faut toujours parler vite, de tout, très vite... De toute façon, je vois pas pourquoi j'aurais besoin de parler, hein... de raconter mon histoire débile avec Francis, après tout, ce type, je ne le reverrai jamais de ma vie, alors, à quoi bon ?"

 

"Comment on fait pour filer à l'anglaise d'un hôtel de luxe ? J'assomme la femme de ménage ? Je simule un infarctus à la réception ? Je suis mal barrée, ils ont sûrement un papier à moi en bas. Je panique. J'ai envie de hurler, je hurle, tiens, voilà, je jette tout ce qu'il y a sur le lit en hurlant comme une dingue, jusqu'à ce que la porte d'entrée de la suite s'ouvre dans un fracas de tous les diables. On vient de défoncer la porte, je suis là debout au milieu de la chambre avec un oreiller dans la main, les cheveux en l'air, rouge de rage, de honte et de peur. Comme c'est trop pour moi, je m'évanouis."

 

Mon avis :

 

Un scénario mené tambour battant par Léa une jeune actrice en mal de rôles, qui fait tout pour rencontrer le prince charmant.

 

Le personnage de Léa m’a charmée, cette jeune demoiselle un peu aigri, qui arrive toujours à se trouver dans des situations burlesques me faisant beaucoup rire.

 

Amitiés, jalousies, angoisses et raisonnements farfelus, rien ne nous est épargné dans ce premier tome.

 

En lisant ce numéro 1, j'ai découvert un style jeune, moderne, dynamique, fluide et attachant avec ses rebondissements.

 

Ça se lit a d'un seul trait en attendant la suite lors du prochain numéro, j’en suis impatiente.

 

Bravo à Gaby qui aura un rayonnant avenir littéraire.

 

Je conseille vivement « Les confidences d’une starlette » car ce fut un réel moment de lecture plaisir.

 

Ma note : 5/5

 

Céline

 


Repost 0
Published by ivre de livres - dans Chick-Lit
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ivre de livres
  • Le blog de ivre de livres
  • : Chroniques, critiques littéraires
  • Contact

Recherche

Liens